1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : résiste beaucoup mieux que W-Street aux déficits US
Cercle Finance06/03/2019 à 19:39

(CercleFinance.com) - Un petit coup de blues lié à au creusement de +12,5% des déficits US en 2018 provoque une légère inflexion à la baisse des places européennes et de Wall Street : le CAC40 s'effrite de -0,16% à 5.289 (après avoir établi un record annuel à 5.315Pts vers 15H15), l'E-Stoxx50 retombe de -0,08% à 3.324,7 (après s'être hissé vers 3.333Pts)

Après une matinée d'hésitation, la mécanique haussière s'était réenclenchée, les investisseurs digérant l'indicateur 'ADP' (ressorti légèrement inférieur aux attentes)... mais l'optimisme s'est dissipé avec la publication du déficit commercial américain du mois de décembre.

Selon le département du Commerce, le déficit a explosé de +18,8% en décembre (à -59,8Mds$) pour un cumul annuel record de 621Mds$ (contre 552,3Mds$ en 2017).

Cette dégradation du commerce extérieur US s'accompagne d'un net creusement de l'impasse avec la Chine (-419Mds$) malgré les surtaxes douanières dont nombre de produits chinois font l'objet.

Les indices boursiers avaient encaissé vers 14H15 le médiocre chiffre mensuel publié par ADP sur le secteur privé américain qui a généré +183.000 emplois le mois dernier, alors que le consensus s'établissait à 189.000.

Mais les opérateurs ont voulu retenir la spectaculaire révision à la hausse de +213.000 vers +300.000 des créations de postes privés enregistrées au mois de janvier 2019.

De même, la révision à la baisse des prévisions de l'OCDE (croissance mondiale revue de +3,5% à +3,3%, croissance Allemande réduite de +1,6% à +0,7%, Italie en récession à -0,2%) ne sont pas de nature à susciter l'euphorie... et pourtant, l'emportait peu après la publication de ces anticipations bien décevantes.

A Wall-Street, les gains des 1ers échanges effaçaient les 0,05% perdus la veille, mais très vite, la consolidation a pris le dessus et le Dow Jones et le S&P500 lâchent plus de 0,6%, le Nasdaq -0,8% à mi-séance.

Vu le déficit commercial US, un tel repli ne semble pas cher payé !

'Le fait est que nous venons en quelques semaines de passer d'une situation de survente historique a? une situation de surachat historique', estime ainsi Nicolas Che?ron, le responsable de la recherche marche?s pour Binck.fr.

'L'inde?cision et la violence des mouvements de ces derniers trimestres est peut- e?tre la mate?rialisation de la fin du cycle e?conomique de la dernie?re de?cennie', avertit-il.

Sur le front des devises, l'Euro avance de +0,1% vers 1,1315/$.

Du coté des valeurs, ST-Micro ferme la marche avec -3,7%, devant Dassault et Valéo avec -2,7%.

Thales (-1,1%) et Gemalto (stable) annoncent ce mercredi matin avoir obtenu les autorisations règlementaires de la part des Etats-Unis concernant leur prochain rapprochement. Thales et Gemalto ont désormais obtenu 12 des 14 autorisations règlementaires requises. Les deux groupes anticipent une finalisation de l'offre en mars.

Vivendi confirme avoir vendu hier le solde de sa participation dans Ubisoft (5,87% du capital), pour un montant de 429 millions d'euros. Cette opération représente une plus-value comptable de 220 millions d'euros.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer