Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Paris : résiste à 6650Pts, le score hebdo est négatif
information fournie par Cercle Finance17/09/2021 à 15:27

(CercleFinance.com) - Après une semaine mitigée, la Bourse de Paris a entretenu un faux espoir de re-franchissement des 6.700, le CAC40 entamant la séance sur un gain de 1% qui l'amenait jusque vers 6.697.

Trois heures plus tard, le CAC40 avait reperdu 100Pts à 6.597 et affichait -0,3%... avant de se redresser pour afficher une hausse symétrique de +0,4% vers 6.650 (le score 'hebdo' reste négatif de -0,3%.

L'Euro-Stoxx50 a également fait le grand écart entre 4.214 et 4.154, et l'indice peine à se maintenir dans le vert, vers 4.175, niveau qui coïncide avec le zénith inscrit le 17 juin dernier, à la veille de la précédente séance des '4 sorcières' (elle s'était mal passée, donnant lieu à un repli de -2% vers 4.083): le 3ème trimestre se solde pour l'heure par un gain de +2,5%, le semaine serait gagnante de 0,2%, soit le score du jour.

Une quasi stagnation qui peut s'expliquer par l'absence de visibilité offerte par les derniers indicateurs publiés cette semaine.

Difficile d'anticiper l'évolution de la politique monétaire de la Réserve fédérale - qui réunira d'ailleurs son comité stratégique la semaine prochaine.

En fait, les investisseurs sont tiraillés entre l'idée d'une croissance américaine qui pourrait ré-accélérer en septembre et l'annonce prochaine du ' tapering ' de la Fed si l'économie se redressait, analyse-t-on chez Aurel BGC.

Une interrogation qui s'ajoute aux craintes d'un éventuel ralentissement de l'activité causé par la propagation du variant Delta, une problématique qui semble avoir été jusqu'ici ignorée par les marchés.

Dans ce contexte, depuis ses plus hauts de la mi-août, le marché parisien semble prisonnier d'un corridor allant de 6.600 à 6.760 points (dont il teste la borne basse depuis mercredi), une stagnation qui laisse penser à certains analystes que l'élan haussier du CAC est désormais brisé.

Pour les stratèges de Danske Bank, l'appétit pour le risque qui soutenait les marchés boursiers est incontestablement en train de se réduire.

'Cette constatation est conforme avec nos attentes pour le reste de l'année, avec la perte de vitesse des puissants éléments qui étaient à l'origine de la performance des marchés ces 16 derniers mois', explique la banque danoise.

Les investisseurs ont pris connaissance des chiffres définitifs de l'inflation en zone euro: le taux annuel est confirmé à 3,0% en août 2021, contre 2,2% en juillet, et celui de l'Union européenne à 3,2%, contre 2,5%, selon Eurostat.

Les taux annuels les plus faibles ont été observés à Malte (0,4%), en Grèce (1,2%) et au Portugal (1,3%) et les plus élevés ont quant à eux été enregistrés en Estonie, en Lituanie et en Pologne (à 5,0% respectivement).

Les plus fortes contributions au taux d'inflation annuel de la zone euro proviennent de l'énergie (+1,44 point de pourcentage, pp), suivis des biens industriels hors énergie (+0,65 pp) et de l'alimentation, alcool et tabac et des services (chacun +0,43 pp).

'Des tensions inflationnistes existent en Europe, mais elles sont nettement plus faibles qu'aux Etats-Unis', estiment ainsi les équipes d'Oddo BHF.

Aux Etats-Unis, les opérateurs prendront connaissance, dans l'après-midi, de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan, qui avait fortement chuté en août avec la vague du variant Delta.

Dans l'actualité des valeurs françaises, le 'luxe' retrouve des couleurs et les hausses de +2% de Kering puis de +2% sur LVMH et Hermès soutiennent le CAC.

Renault Group annonce que des négociations en vue de conclure un accord social triennal (2022-2024) pour préparer son avenir en France, se sont ouvertes entre les organisations syndicales représentatives et la direction.

Carmat annonce avoir reçu l'accord final du comité de protection des patients (CPP Ile-de-France XI) pour l'utilisation de la version commerciale la plus récente de son coeur artificiel Aeson dans l'étude EFICAS en France.

Enfin, Wendel (+4,3%) a annoncé vendredi qu'IHS Holding, l'une de ses sociétés en portefeuille, avait déposé une demande en vue d'une introduction en Bourse aux Etats-Unis.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.