Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Paris : renoue avec les 6.600, W-Street s'accroche au zénith
information fournie par Cercle Finance28/07/2021 à 19:30

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris bénéficie d'un ultime coup de pouce de +0,1% durant le 'fixing' puisque le CAC40 s'envole de +1,1% vers 6.609 et revient à moins de 1% de son record du 17 juin (6.666)... le tout dans un volume minuscule de 2,72MdsE.

L'E-Stoxx50 atteint la barre des 4.103 grâce à une hausse de +0,9%... il est freiné par le DAX30 qui ne grappille que 0,33% (c'est en partie compensé par l'AEX qui affiche +1,4%).

Les acheteurs s'enhardissent à quelques heures des annonces très attendues de la Réserve fédérale, avec un nouveau déluge de résultats.

Au lendemain d'un tout petit épisode correctif, Wall Street enchaine sur une séance hésitante : la lourdeur domine à mi-séance avec un repli de -0,2% du S&P500 tandis que le Dow Jones recule du double

Le Nasdaq se détache et grimpe de +0,5% dans le sillage de Netease +11% et AMD +5%.

Jerome Powell devrait profiter de sa conférence de presse dans la foulée du communiqué qui sera publié à 20H pour préciser la stratégie de la FED et conforter les investisseurs dans leurs attentes d'argent abondant et gratuit presque sans horizon de temps

Le parton de la FED devrait s'efforcer de minimiser la menace de l'inflation et de justifier de prendre du temps avant d'envisager une réduction des rachats d'actifs de l'institution ('tapering').

'Les indications données par la Fed suggèrent qu'il est peu probable que la fin de l'assouplissement et les relèvements de taux soient respectivement effectués avant 2022, et le second semestre 2023', rappelle Olivier Van Haute, gestionnaire de portefeuille chez DPAM.

La séance donne lieu à une avalanche de résultats de sociétés à Paris, en Europe et à Wall Street.

Plus fort qu'Apple ou Alphabet (+1%), le fabricant de puces AMD a dévoilé mardi soir un BPA non GAAP en hausse de 250% à 63 cents au titre du 2ème trimestre 2021, et une marge brute ajustée améliorée de quatre points à 48%, pour des revenus en progression de 99% à 3,85 milliards de dollars.

Les revenus sont anticipés en croissance de l'ordre de 60%, et non plus d'environ 50% comme estimé précédemment, ainsi qu'une marge brute ajustée d'environ 48%, en non plus de l'ordre de 47%.

Starbucks (-2,3%) a annoncé mardi soir relever à nouveau ses objectifs pour 2020-21, visant désormais un BPA ajusté de 3,20 à 3,25 dollars (fourchette relevée de +10%) et des revenus de 29,1 à 29,3 milliards (et non plus entre 28,5 et 29,3 milliards).

Le BPA ajusté ressort à 1,01 dollar, contre une perte de 46 cents par action un an auparavant, ainsi qu'une marge opérationnelle ajustée de 20,5%, contre -12,6% sur la même période en 2019-20.

Ses revenus ont augmenté de 78% à 7,5Mds$, avec une progression de 73% à surface comparable, reflétant la base de comparaison favorable liée à la pandémie de Covid-19, ainsi que la vigueur observée aux Etats-Unis cette année.

Les investisseurs espèrent que les bonnes nouvelles continueront de reléguer au second plan la propagation rapide du variant Delta.

Les quelques 'GAFAM' qui ont publié hier soir leurs comptes trimestriels ont, en tout cas, tous pulvérisé les attentes.

A Paris, parmi les publications du jour, Capgemini (+3,8%) relève ses objectifs pour 2021 et vise désormais une croissance à taux de change constants entre +12 et +13%, une marge opérationnelle entre 12,5 et 12,7%, et une génération de free cash-flow organique supérieure à 1,5 milliard d'euros. Le résultat net part du groupe a augmenté de 42% pour atteindre 443 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

Elior Group affiche un chiffre d'affaires des neuf premiers mois de son exercice 2020-21 de 2,78 milliards d'euros, soit une contraction organique de 9,1% qui traduit l'impact persistant de la crise sanitaire sur son activité. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre ressort à 914 millions, soit une croissance organique de 39,2%

Le chiffre d'affaires du Groupe Kering (+3,6%) progresse de +49,6% à 8 047,2 ME au premier semestre 2021. La croissance par rapport au premier semestre 2019 est de +7,7% en comparable, avec une nette accélération au deuxième trimestre, à +10,5% en comparable par rapport à 2019. Le résultat net part du Groupe est en progression de 442,6% à 1 479 ME par rapport au 1er semestre 2020.

McPhy Energie reste lanterne rouge du SBF120 avec -8%.

Atos lanterne rouge du CAC, a fait le grand écart entre 43,7E (+5%) et 39,8E (vers 15H).

C'est Renault qui finit en tête du classement avec +4,6%, les investisseurs se rassurant avec les ventes de Nissan, plus vigoureuses que prévu.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.