Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Paris : rechute sur 6.500, W-Street menace de gros supports
information fournie par Cercle Finance28/09/2021 à 19:27

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris subit un lourd repli de -2,06% à 6.506 mais le CAC40 'sauve' le palier des 6.500 (après avoir reculé vers 6.490).

L'Euro-stoxx50 chutait de -2,4% vers 4.065 alors que Wall Street perdait 2% vers 17H30.

cela ne s'est pas arrangé depuis puisqu'à mi-séance (19H15), le Dow Jones (-1,5%) aligne une 5ème séance de baisse, le S&P500 (-2,1%) connait sa pire séance depuis le 12 mai (il menace son support des 4.350 du 21/09), le Nasdaq (-2,8% à 14.550) efface tous ses gains depuis le 18 août et revient sur ses niveaux du 30 juin (un trimestre pour rien).

Et le VIX -le baromètre du stress associé au 'S&P'- fait un bond de +15% et tutoie les 23 tandis que le VIX du Nasdaq fait une embardée de +24%.

Cette séance pourrait très mal se finir si aucune 'bonne nouvelle' ne venait endiguer la vague de dégagement qui s'amplifie alors que des supports sont gravement menacés, notamment sur le Nasdaq qui enfonce nettement les 14.700.

Les investisseurs dans un contexte marqué par la flambée des prix de l'énergie qui pourrait peser sur les perspectives de croissance.

Jerome Powell avait un rendez-vous avec les médias mais il n'a pas rassuré Wall Street : il observe une amélioration du marché du travail, le renforcement de l'économie, les pénuries persistantes que freinent la croissance... et indique que la FED devra réagir si les pressions inflationnistes perdurent.

Au même moment, Janet Yellen avertit d'un 'risque de défaut sur la dette US pour la 1ère fois de l'histoire' si le plafond du déficit budgétaire n'est pas relevé d'ici le 18 octobre.

Les craintes inflationnistes sont ravivées par la flambée du baril de 'Brent' qui vient de passer la barre des 80$ et teste des niveaux plus approchés depuis l'été 2018.

Des cas de pénurie d'électricité ont été rapportés en Chine après des difficultés d'approvisionnement en charbon et un durcissement de la réglementation anti-pollution dans plusieurs régions.

' Pékin s'est engagé à réduire son intensité énergétique (la quantité d'énergie nécessaire pour produite une quantité de PIB) d'environ 3 % cette année. Or seulement dix des trente régions de Chine ont atteint leurs objectifs au premier semestre ' rapporte Aurel BGC.

Par ailleurs, toujours en Chine, ' les secteurs de la sidérurgie, de l'aluminium et du ciment ont souffert de la limitation de l'offre d'électricité, qui a réduit d'environ 7 % les capacités de production d'aluminium et de 29 % celles de ciment ', poursuivent les analystes.

En revanche, Pékin s'implique dans le dossier Evergrande et demande aux entreprises d'Etat et aux promoteurs immobiliers soutenus par l'Etat (comme le géant China Vanke), de racheter certains actifs d'Evergrande.

La pression des taux longs se fait clairement sentir avec un rendement du T-Bond à 10 ans qui dépasse désormais la barre psychologique des 1,5% (à 1,5300%), nos OAT atteignant 0,18%, avant de se tasser légèrement vers 0,16%.

Cette dégradation du compartiment obligataire coïncide avec l'inscription d'un nouveau record annuel de 76 dollars pour le WTI à New York, un phénomène brutal qui renforce les anticipations inflationnistes.

Dans l'actualité des valeurs françaises, la hausse des taux impact les valeurs 'technos' et les semi-conducteurs: Cap Gemini et ST-Micro sont lanterne rouge avec des replis supérieurs à 4,8%, Dassault Système perd -4,5%.

Automotive Cells Company (ACC), coentreprise de TotalEnergies, Stellantis et Mercedes-Benz, fait part de l'inauguration ce mardi 28 septembre, de son centre de recherche et de développement (R&D) à Bruges, près de Bordeaux.

TotalEnergies (+1,3%, la seule à demeurer positive avec Carrefour, détaché du lot avec +2,7%) a par ailleurs annoncé qu'il allait s'associer au groupe énergétique chinois China Three Gorges en vue de développer un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques à Wuhan et dans la province du Hubei.

Atos grimpe de +2,4% sur des rumeurs d'un changement à la tête du groupe.

Enfin, Sanofi fait part de résultats intermédiaires positifs pour une étude de phase I/II consacrée à son candidat-vaccin Covid-19 à base d'ARN messager (ARNm), qui confirment le potentiel de la plateforme de Translate Bio récemment acquise.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.