1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris:ne profit pas des hausses de WStreet, subit ses replis

Cercle Finance09/11/2018 à 19:32

(CercleFinance.com) - Paris limite un peu la casse en fin de séance, malgré l'alourdissement de la tendance à Wall Street.

Le CAC40 (-0,48%) à 5.106,7 préserve les 5.100 et surtout, affiche +0,09% sur la semaine écoulée.

Le CAC a inscrit un plancher vers 5.070, dans le sillage de Wall Street alors que le Dow Jones rechute de -1% à la mi-séance et le Nasdaq de -2,1%.

Malgré cette seconde séance de consolidation, les indices US restent largement positifs sur la semaine écoulée (environ +2,5% pour le 'Dow').

L'Euro-Stoxx50 s'effrite de -0,25% (vers 3.225,5) avec de grosses disparités entre Francfort (stable) et Milan (-0,9%), mais globalement, le bilan hebdo est positif de +0,45%.

Les places asiatiques avaient donné le ton dès ce matin en reculant de -1,2% à Tokyo et -1,4% à Shanghaï (de retour sur les 2.600, soit -2,9% hebdo).

Wall Street consolide pour la seconde séance consécutive (les pertes se creusent lentement mais inexorablement) alors que les prix à la production se sont envolés de +0,6% (au lieu de +0,3% anticipé) : il s'agit de l'accélération la plus brutale depuis septembre 2012 (quand le pétrole flambait vers 110/115$).

Le moral des ménages américains s'est dégradé un peu moins que prévu en novembre, les perspectives moins florissantes que prévu.

Le pétrole justement subit une véritable débâcle avec -1,5% sur le WTI qui s'enfonce vers 59,9$ à New York (-3,7% en hebdo) et de -1,7% sur le 'Brent' (qui teste 69,8$ à Londres).

Hier soir, la FED qui a confirmé que la solidité de l'économie américaine justifiait sa volonté de poursuivre son cycle de resserrement monétaire (sans insister sur l'inflation), avec à la clé une quatrième hausse de taux pour 2018 d'ici Noël

'La stratégie de normalisation de la politique monétaire, qui vise aussi à contre-balancer une politique budgétaire bien trop excessive, devrait continuer au cours de l'année 2019 tant que le marché de l'emploi et l'évolution de l'inflation le permettront. Le marché n'a pas été ému par le maintien du statu quo', retient Saxo Banque.

Ce soir l'euro recule légèrement (-0,2%), à 1,134/$ mais préserve encore le support des 1,1330, mais la marge de sécurité est nulle.

Dans l'actualité des valeurs, c'est la défensive Danone qui s'impose avec +3,6% à 65,6E.

A l'inverse, le 'warning' de Richemont (-6,4%) impacte Kering (-3,5%) puis LVMH (-2%).

Rubis (-11,1%) plonge après une publication trimestrielle décevante selon des analystes. Sanctionnant un 'manque d'énergie au 3e trimestre', Portzamparc a notamment dégradé son conseil sur l'action Rubis ce matin, en revenant de 'renforcer' à 'conserver'. L'objectif de cours est ajusté de 52,7 à 51,4 euros.

CGG poursuit sa débâcle avec -13% à 1,53E, soit -24,5% sur la semaine écoulée.

La plus lourde chute pour Nexans (-14,9% à 22,82E), après une révision en baisse des objectifs 2018.

Mieux orienté (+2,6%), Edenred a annoncé hier avoir conclu un accord portant sur l'acquisition de Corporate Spending Innovations (CSI). Il s'agit de l'un des tout premiers fournisseurs de solutions automatisées pour le paiement inter-entreprises en Amérique du Nord.

Cette acquisition, d'un montant d'environ 600 millions de dollars, s'inscrit dans la continuité d'un partenariat européen établi il y a près de deux ans entre les deux sociétés.

Keyrus (-0,9%) indique avoir réalisé un chiffre d'affaires de 63,7 millions d'euros au troisième trimestre 2018, en augmentation de 8,8% par rapport au troisième trimestre 2017 (+10,5% à périmètre et taux de change constants). Sur les neuf premiers mois de l'année, la croissance du groupe de services informatiques s'élève à 7,5% à 199,5 millions (+9,1% à périmètre et taux de change constants). Cette hausse organique est impactée de 5,3 millions d'effet de change défavorable en 2018.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • el.rocio
    09 novembre21:16

    Et oui comme dab on se fait toujours enfumer!!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.