Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Paris: le recul se confirme, la prudence reste de mise
information fournie par Cercle Finance08/06/2022 à 16:06

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris cède plus de 0.9% autour des 6.
445 points (avec des volumes modestes de 1,4 MdE), alors que les investisseurs sont maintenant suspendus aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE) attendues demain.

L'Euro-Stoxx50 recule de -0,7% vers 3.780, le DAX40 de -0,9%.
A Wall Street, les indices US ouvrent en repli, le S&P500 cède -0,5%, le S&P500 -0,6%.
Après la banque mondiale mardi, l'OCDE révise à son tour à la baisse sa prévision de croissance dans le monde en 2022 à 3% (contre 4,5%, soit -33%) et l'inflation est revue à la hausse à +8,3% (+2,5Pts).

Face à une inflation toujours très élevée, la banque centrale devrait manifester demain son intention de poursuivre son processus de normalisation monétaire, qui avait débuté en décembre dernier.

Son conseil des gouverneurs décidera probablement de mettre fin à son programme régulier de rachats d'actifs (APP) et de préparer le marché à des hausses de taux en juillet et en septembre, une première depuis 11 ans.

Les investisseurs attendent également avec une certaine fébrilité les statistiques des prix à la consommation aux États-Unis publiées vendredi et qui sont susceptibles de conforter le rebond des marchés ou, au contraire, de les faire replonger.

Sur le marché des rendements souverains américains, le début de journée a été marqué par un nouvel épisode de tensions, avec des bons du Trésor à dix ans repassant au-dessus du seuil symbolique de 3% (+4,5Pts à 3,017%).

Dans l'Eurozone, nos OAT rajoutent +1Pts à 1,876%, les Bunds +7,2pts également à 1,3590%, les BTP +10% à 3,491%.
Sur le front des statistiques, les investisseurs ont pu prendre connaissance des chiffres de la balance commerciale de l'Hexagone. Il en ressort un déficit de près de 12,2 milliards d'euros au titre d'avril, à comparer à un déficit de plus de 12,6 milliards le mois précédent, d'après les données CVS-CJO de l'administration des douanes.

Cette légère amélioration d'un mois sur l'autre reflète une hausse de 1,6% des exportations françaises, à plus de 46,7 milliards d'euros, alors même que les importations sont restées quasiment stables (+0,4%) vers 58,9 milliards.

Outre-Rhin, après une baisse de 3,7% en mars (chiffre révisé d'une estimation initiale qui était de -3,9%), la production industrielle allemande a augmenté de 0,7% au mois d'avril en rythme séquentiel, selon l'office fédéral de statistiques.

Du côté des indicateurs, les investisseurs surveilleront dans l'après-midi, les stocks des grossistes aux États-Unis - une statistique qui permet d'en savoir un peu plus sur la santé de l'activité manufacturière et, par extension, sur la vigueur de la croissance.

Enfin, dans l'actualité des sociétés, Schneider Electric indique avoir conclu un accord avec Watlow Electric Manufacturing Company, un producteur mondial de systèmes thermiques industriels complets, en vue de lui céder son activité Eurotherm.

Atos lâche plus de 4% et sous-performe ainsi la tendance à Paris, sur fond de propos défavorables d'Oddo BHF, qui réitère son opinion 'sous-performance' sur le titre du groupe de services informatiques, malgré un objectif de cours rehaussé de 21,5 à 23 euros.

Le bureau d'études considère que 'le risk/reward ne semble toujours pas favorable en amont du CMD' du 14 juin prochain qui fait selon lui 'l'objet d'une attente croissante de la part du marché', et indique que la valorisation lui semble 'trop riche'.

Getlink revendique des trafics records (depuis les pics estivaux de 2020) pour ses navettes Eurotunnel, à l'occasion des départs en vacances pour le 'half-term' britannique et du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II. Getlink pointe aussi une fréquentation qui a plus que doublé par rapport à 2019 pour le service Flexiplus et souligne le retour des ventes en duty free dans ses boutiques de Folkestone et Coquelles, suite à la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Enfin, ID Logistics annonce son implantation en Italie avec l'ouverture d'une plateforme logistique à Casei Gerola, située entre Gênes et Milan, et où 350 collaborateurs y travaillent quotidiennement (jusqu'à 500 en période de pointe).

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.