1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : le fait accompli de la FED s'ajoute aux piètres stats
Cercle Finance31/10/2019 à 19:12

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a plutôt mal fini la séance, sur une consolidation de -0,6% à 5.730, ce qui efface les gains des 2 précédentes séances (en anticipation du geste de la FED).

Le fait accompli de la 3ème baisse de taux de la FED se solde par le même scénario que lors des 2 baisses précédentes: le marché 'vend la nouvelle'.

C'est particulièrement net à Wall Street puisque les gains de la veille furent effacés d'entrée de jeu: après 4 heures de cotations le Dow Jones recule de -0,9%, le S&P500 de -0,6%, le Nasdaq de -0,5%.

En milieu d'après-midi (milieu de matinée à Washington), la Chambre des Représentants (à majorité Démocrate contrairement au Sénat) à voté la poursuite de la procédure pouvant mener à l'empeachment' de Donald Trump qui dénonce 'la plus grand chasse aux sorcières de l'histoire américaine'.

Le communiqué final de la FED a justifié une baisse de taux décidée au vu des incertitudes qui pèsent encore sur l'économie et d'une inflation jugée un peu faible.

Si l'activité aux Etats-Unis croît à un rythme 'modéré', le marché de l'emploi reste robuste et les dépenses des ménages très solides, à en croire l'analyse de la Fed.

Les chiffres décevant publiés en début d'après-midi pèsent peut-être un peu plus sur la tendance ce jeudi et les ventes se sont accélérées avec le PMI (indices des directeurs d'achat) de la région de Chicago qui est ressorti en baisse de près de -4Pts (ou -10%) à 43,2 en octobre contre 47,1 en septembre, déjouant un consensus légèrement baissier de 46,5.

Une heure auparavant, les investisseurs avaient découvert des dépenses des ménages américains en hausse de seulement 0,2% en rythme séquentiel le mois dernier, d'après le Département du Commerce, là où les économistes anticipaient une hausse de 0,3% en moyenne.

Les revenus des ménages ont pour leur part crû de 0,3% en septembre, un score conforme au consensus. La croissance des revenus a ralenti toutefois par rapport à une hausse de 0,5% le mois précédent, alors que celle des dépenses était de 0,2%.

Les T-Bonds US ont enregistré une très forte détente du rendement de -11Pts vers 1,645% qui s'est accéléré après le vote au Congrès et le PMI de Chicago.

En zone Euro, le taux d'inflation annuel est estimé à seulement 0,7% en octobre 2019, contre 0,8% en septembre selon une estimation rapide publiée par Eurostat, un niveau conforme à l'estimation moyenne des économistes.

S'agissant des principales composantes, les services devraient connaître le taux annuel le plus élevé (1,6%), suivis de l'alimentation, alcool & tabac (1,6%), des biens industriels hors énergie (0,3%) et de l'énergie (-3,2%).

L'autre événement de la soirée d'hier, ce fut la publication trimestrielle d'Apple, qui n'a pas donné lieu - elle - à beaucoup de controverses puisque le géant technologique a largement battu le consensus.

Le titre Apple (+2%, il établit un nouveau record absolu au-delà de 249$ et voit sa capitalisation bondir vers 1,123Mds$) freine sensiblement la consolidation des 3 principaux indices US.

Du coté des valeurs à Paris, le conseil de surveillance de Peugeot (-12,9%) et le conseil d'administration de Fiat Chrysler Automobiles (FCA +5%) annoncent qu'ils sont convenus à l'unanimité d'oeuvrer en vue d'une fusion à 50/50 des activités des deux groupes, suite à des discussions intensives entre les dirigeants.

Ce rapprochement s'opèrerait grâce à une fusion des deux constructeurs réunis sous une maison mère néerlandaise, cotée à Paris, Milan et New York. La gouvernance serait équilibrée entre les actionnaires et la majorité des administrateurs serait indépendante.

Sanofi (-2,8%) a également pesé sur la tendance alors BNP Paribas (-0,8%) publie un résultat net part du groupe trimestriel de 1.938 millions d'euros, en baisse de 8,8% par rapport au troisième trimestre 2018 (+3,4% hors éléments exceptionnels)... et les provisions pour créances douteuses sont en progression (à l'international).

Air France-KLM (-1%) publie un résultat net de 366 millions d'euros au titre du troisième trimestre, en baisse de 420 millions, impacté par un renforcement du dollar fin septembre et l'impact financier de la sortie des Airbus A380 de 100 millions.

Sanofi publie un résultat net des activités du troisième trimestre 2019 en progression de 4,3%, à 2.399 millions d'euros (+0,2% à taux de changes constants, soit un BNPA des activités stables à TCC, à 1,92 euro, battant de 20 centimes le consensus.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer