Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Paris: ignore les mauvais chiffres, surfe sur baisse de taux
information fournie par Cercle Finance20/04/2022 à 19:38

(CercleFinance.com) - Le CAC40 achève la séance du jour avec un gain de 1.38%, à 6.624 pts, un niveau proche de son plus haut du jour (6.637 pts).

La bourse de Paris profite notamment de l'envolée de Danone (+5.8% après l'annonce de ses résultats) et du dynamisme des valeurs bancaires : Crédit Agricole, Société Générale et BNP Paribas gagnent entre 2.9 et 3.2%.

De son côté, l'Euro-Stoxx50 grimpe de +1,7% dans le sillage d'ASML qui s'envole de plus de 5.5%. Francfort progresse de 1.39% devant Londres (+0.32%).

A Wall Street, l'entame de séance fut prometteuse mais le tableau est plus mitigé à mi-séance avec un S&P500 à +0.3%, un Dow Jones détaché à +1%, mais un Nasdaq en recul de -0,8%, plombé par la dégringolade de Netflix (-35% à 225$ après 212,5$ au plus bas, soit -38%).

Sur le front des statistiques, la Fédération nationale des agents immobiliers US (NAR) reporte une chute de -2,7% des reventes de logements anciens aux Etats-Unis en mars (à 5.77 millions de transactions) par rapport à février et de -4.5% par rapport à mars 2021

La NAR indique par ailleurs que le stock de logements invendus a augmenté de +80.000 pour s'établir à 950.000 fin mars (contre 870.000 en février), ce qui représente 2 mois de stock, au rythme actuel des ventes.

Enfin, le prix médian des logements (majoritairement des maisons) s'établit à 375.300$, soit une hausse de +15% sur un an.

Les stocks américains de pétrole brut, d'essence et de distillats ont tous baissé la semaine dernière, à en croire les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Les stocks de brut ont reculé de huit millions de barils, s'établissant à 413,7 millions de barils, tandis que les stocks d'essence ont baissé de 800.000 barils, là où les réserves de produits distillés - qui incluent notamment le fioul domestique - ont diminué de 2,7 millions de barils.
Le taux d'utilisation des capacités des raffineries américaines a quant à lui atteint 91%.

Les cours du brut ont réagi à ces chiffres en repartant à la hausse, à 102,8 dollars le baril (+0,3%) pour le brut léger américain et +0,5% pour le 'Brent' à un peu plus de 104$.

Aux Etats-Unis, les T-Bonds ont battu de nouveaux records annuels avec 2,93% pour le papier à dix ans suite à des déclarations 'faucon' de James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis.

James Bullard, devenu l'un des porte-parole de la Réserve fédérale, a en effet préconisé un taux directeur à 3,50% d'ici à la fin 2022, ce qui suppose des hausses de taux de 50 points à l'issue des six prochaines réunions de la Fed.

En France, les OAT ont franchi hier le seuil des 1,40%, du jamais vu depuis 2017, avant de se tasser un peu vers 1,35%, les T-Bonds US se détendent de -2,5Pts à 2,8900%, le '20 ans' efface -11Pts à 3,07%, le '30 ans' -11Pts à 2,88%.

Toujours sur le plan macroéconomique, mais cette fois en Europe, les intervenants ont découvert les derniers chiffres de la production industrielle en zone Euro (+0,7%, malgré la chute de -30% des ventes de voitures en France et en Allemagne) puis la balance commerciale pour la zone euro: elle se dégrade à -9,4MdsE en CVS au mois de février (après -7,7MdsE en janvier).

Cette dégradation d'un mois sur l'autre reflète des exportations corrigées des variations saisonnières de la zone euro qui ont augmenté de 0,8%, tandis que les importations ont progressé pour leur part de 1,5%.

Dans l'actualité des sociétés françaises, Danone (+5.7%) revendique un bon début d'année, avec un chiffre d'affaires net de 6,24 milliards d'euros au premier trimestre, en progression de +7,1% en données comparables porté par un effet prix de +4,9% et un effet volume/mix de +2,2% (+10,2% en données publiées).

L'Oréal (+0.8%) a publié hier soir un chiffre d'affaires du Groupe au 31 mars 2022 de 9,06 milliards d'euros en données publiées, en croissance de +19,0 %. À données comparables (c'est-à-dire à structure et taux de change identiques) la croissance du chiffre d'affaires ressort à + 13,5 %. Le groupe indique rester optimiste quant aux perspectives du marché de la beauté, et confiant dans sa capacité à ' surperformer ' le marché.

Enfin, Manutan (+0.3%) affiche au titre de son premier semestre 2021-22 (clos fin mars), un chiffre d'affaires en croissance +9,6% à change et jours constants, sans effet périmètre, pour atteindre un record à 439,7 millions d'euros.

Pour la suite de l'exercice, le groupe va continuer à mettre en oeuvre sa stratégie de développement tout en maintenant son plan d'investissements à moyen terme. Il indique rester ' actif dans la recherche d'opportunités de croissance externe '.


0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.