Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : en forte hausse à 5040Pts, nouveau record du Nasdaq
Cercle Finance02/07/2020 à 16:52

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est en forte hausse (+2,3% vers 5.040Pts) mais reperd un peu d'altitude depuis 16H.

Le CAC40 gagnait déjà +1,5% ce midi, bien avant la publication des chiffres de l'emploi (franchissement des 5.000 par anticipation).

L'Euro-Stoxx50 fait encore mieux avec +2,7% vers 3.315 et Wall Street affiche une hausse de +1,5% (le Dow Jones gagnait pratiquement +2% avec une culmination à 26.204Pts), le S&P500 grimpe de +1,1% vers 3.150.

Le Nasdaq pulvérise tous ses records (zénith à 10.310), le Nasdaq fait encore mieux à 10.430 et flirte désormais avec les +20% de hausse annuelle, dans le sillage de Tesla (+7% à 1.210$).

Tesla 'bat le consensus' avec 92.000 véhicules 'livrés' au 2ème trimestre (souvent aux propres concessionnaires de Tesla) mais ce chiffre est en repli par rapport au T4 2019 et T1 2020... mais ce n'est pas grave, c'est 'meilleur que prévu'.

En ce qui concerne les chiffres de l'emploi US, nouvelle fois, certains opérateurs semblent avoir fait preuve d'un 'flair' admirable car les 'stats' dévoilés par le département du travail sont littéralement époustouflantes : les créations d'emplois ont explosé en juin à 4,8 millions contre 3 à 3,25 millions anticipé... c'est 50% de plus que prévu.

Mais surtout, ADP avait recensé la veille +2.369.000 emplois dans le secteur privé américain (contre 3.000.000 anticipé), un chiffre qui ne comptabilise pas les fonctionnaires, naturellement.

Autrement dit, l'écart entre le 'privé' et le NFP atteint plus de 2,5 millions de salariés : cela s'expliquerait-il par un recrutement massif de fonctionnaires ?

Pourtant, cette catégorie a été peu touchée par le chômage.

Enfin, les 4.8 millions d'emplois ne sont qu'une 'extrapolation' à partir de données dont la collecte s'est arrêtée le 13 juin, un tout petit détail certainement.

Le taux de chômage ressort à 11,3% contre 12,5% anticipé mais là encore, apparaît un 'gap' énorme par rapport au cumul des données hebdomadaires: la semaine dernière par exemple, le nombre de demandeurs n'a reculé que de -55.000 rapport à la semaine précédente qui était déjà décevante (à 1.427 millions contre 1.482Mns) alors que le nombre total d'indemnisations avoisine encore 30 millions..

Comment 4.8 millions d'emplois ont-ils pu être créés sans que le chômage hebdomadaire ne ressorte en baisse d'au moins 200.000, chaque semaine ?

Le NFP est tellement 'tonitruant' (peu importe son degré de crédibilité) qu'il écrase toutes les autres données économiques, comme le déficit commercial des États-Unis qui s'est creusé de +9,7% à -54,6 milliards de dollars en mai 2020, selon le Département américain du Commerce, contre -49,8 milliards le mois précédent (révisé à la hausse de -49,4 milliards en estimation initiale) alors que le consensus l'anticipait en retrait de 52Mds$ en mai.

Pour en revenir au CAC40, il apparaît bien en mesure de déborder la résistance des 5.020Pts: 'Techniquement, la tendance de fond reste haussière, sauvegardée essentiellement par des clôtures répétitives dans la zone de neutralité entre 4.910 et 4.950 points', notent les équipes de Kiplink.

Du côté des statistiques déjà publiées, en mai 2020, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 7,4% dans la zone euro, en hausse par rapport au taux de 7,3% d'avril, d'après Eurostat. Dans l'UE, il s'est établi à 6,7%, contre un taux de 6,6% en avril.

Eurostat estime qu'en mai, 14,366 millions de personnes étaient au chômage dans l'UE, dont 12,146 millions dans la zone euro. Par rapport à avril, le nombre de chômeurs a augmenté de 253.000 dans l'UE et de 159.000 dans la zone euro.

Dans l'actualité des valeurs, les bancaires, jugées en retard, trustent le podium avec BNP-Paribas et Société Générale à +6%... seul Arcelor fait mieux avec +6,5%.

Airbus Defence and Space annonce la signature d'un contrat pour son satellite de télécommunications OneSat avec la deuxième plus grande entreprise de télécommunications d'Australie et du principal opérateur de satellites Optus. Le satellite est le premier contrat d'Airbus avec l'opérateur australien. Airbus réalisera la fabrication de l'engin spatial Optus 11.

Engie (+4,4%) annonce la signature d'un accord avec Hannon Armstrong pour lui vendre 49% de participations dans un portefeuille de 2,3 gigawatts (GW) d'énergies renouvelables. Il gardera le contrôle d'une partie du portefeuille et continuera d'assurer la gestion des actifs.

Le Groupe M6 annonce avoir conclu l'acquisition d'Epithète Films, société détentrice d'un catalogue de 25 longs métrages, parmi lesquels la trilogie Belle et Sébastien, Malabar Princess, Ridicule, La jeune fille et les loups, Tu seras mon fils.

Barclays réitère sa recommandation 'surpondérer' et son objectif de cours de 17,5 euros sur Carrefour, malgré un abaissement de 4% de ses estimations de BPA pour le géant de la distribution alimentaire, pour tenir compte des derniers mouvements de changes.

Crédit Suisse confirme son conseil à l'achat sur la valeur STMicro et relève son objectif de cours à 28 E (contre 25,50 E).

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer