1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris: décroche nettement sous les 4.950,repli à Wall Street
Cercle Finance20/11/2018 à 15:15

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris s'enfonce de -1,3%, le CAC40 décroche nettement sous les 4.950, au contact des 4.920Pts, tout près de son plancher de fin novembre inscrit au contact de 4.900... et il se dirige -sauf miracle- vers une cinquième séance consécutive de recul et une 6ème en 7 séances.

'Graphiquement, nous surveillerons avec attention la base de cette zone d'incertitude où une accélération sous le seuil des 4.950/4.920 points serait des plus dommageable', analysent ce matin les équipes de Kiplink.

L'E-Stoxx50 décroche de -1,4%, seul Londres résiste plus ou moins avec -0,5%.

A Wall Street, c'est une réouverture très négative qui se profile avec près de -1,5% attendu sur le Dow Jones (sous les 24.750) et le Nasdaq, lequel pourrait compromettre le seuil des 7.000. Les 3 principaux indices US pourraient repasser dans le rouge sur l'année 2018 dès l'ouverture.

Quelques statistiques figuraient au calendrier aujourd'hui aux USA: les mises en chantier de logements ont augmenté de 1,5% en données 'CVS' le mois dernier aux Etats-Unis, à 1.228.000 en nombre annualisé, là où le consensus tablait sur +2,4%. En rythme annuel, le coup de frein est incontestable avec un recul de -2,9%.

Le nombre de permis de construire, censé préfigurer les mises en chantier futures, s'est tassé quant à lui de 0,6% à 1.263.000, s'établissant ainsi non loin des 1.261.000 que les économistes anticipaient en moyenne.

Par ailleurs, en moyenne sur le troisième trimestre 2018, le taux de chômage au sens du BIT s'établit à 9,1% de la population active en France (hors Mayotte), comme au deuxième trimestre, selon les données corrigées de variations saisonnières de l'Insee.

En France métropolitaine, le nombre de chômeurs augmente de 22.000 au troisième trimestre, à 2,6 millions, et le taux de chômage reste stable à 8,8% de la population active. Ce taux augmente pour les jeunes, mais diminue un peu pour les 50 ans ou plus.

Du côté des changes, l'euro est à 1,1432 dollar (-0,2%). Le Brent recule plus franchement, à 66,15 dollars (-1,3%).

S'agissant des valeurs, Dassault Systèmes et Atos chutent de plus de 4%, Cap Gemini et ST-Micro de -3,8%.

Renault poursuit sa chute au rythme des suites de 'l'affaires Carlos Ghosn', interrogé hier par les autorités japonaises. Le titre perd près de 3%, après -8,4% la veille.

Société Générale perd -2,5% à Paris après des accords mettant un terme à des enquêtes aux Etats-Unis sur des opérations enfreignant des sanctions économiques, accords par lesquels la banque a accepté de verser des pénalités d'environ 1,3 milliard de dollars.

Le groupe Casino a annoncé lundi soir un renforcement de son partenariat avec Lyf Pay, une solution de paiement mobile et multicanal. Le groupe prendra par ailleurs une participation initiale de 5% au capital des structures Lyf.

Jefferies confirme son conseil d'achat sur l'action du groupe électronucléaire EDF avant la présentation, à la fin du mois, du plan énergétique à moyen terme de l'Etat français. L'objectif de cours est fixé à 17,5 euros.

De retour d'une rencontre avec la direction d'Alstom, les analystes d'Oddo BHF retiennent que l'équipementier ferroviaire français 'est en grande forme'. Ils ont confirmé leur conseil d'achat sur le titre et porté leur objectif de cours de 47 à 49 euros, ce qui augure d'un potentiel de hausse de 25%.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer