1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : -0,2%, plafonne sous les 5.600, WStreet ne lâche rien
Cercle Finance24/04/2019 à 19:33

(CercleFinance.com) - Les jeux étaient donc faits dès le 'fixing' d'ouverture !

Le CAC40 s'effrite de -0,28% à 5.576 (5.581 à 9H00) et rate l'occasion d'aligner une 9ème séance de hausse d'affilée.

La tendance 'bull' n'est en aucun cas remise en cause, le CAC40 se hissant ce midi vers 5.597Pts.

Rappelons en effet qu'hier, le marché parisien a pulvérisé un nouveau record annuel et historique de clôture sur le CAC40 Global Return (à 14.780Pts).

L'Euro-Stoxx50 a failli clôturer en hausse mais finit stable (-0,03% à 3.502,6), plombée par Milan (-0,8%) puis surtout de Bruxelles (-1,4% avec Proximus -6% et Umicore -4,5%).

La bourse de Francfort a en revanche poursuivi son rattrapage avec +0,6% à 12.313 (nouveau record annuel).

Wall Street reste quasi inchangé à la mi-journée, le biais devenant un peu plus baissier que vers 18H avec des écarts moyens de -0,1% (ça ne va pas loin, alors que le Nasdaq a re-testé les 8.140Pts en début de séance).

Du côté des statistiques du jour, le climat des affaires en France se montre stable en avril, au vu de l'indicateur synthétique calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise, indice qui demeure à 105, au-dessus de sa moyenne de longue période (100).

L'Ifo, institut économique basé à Munich, fait savoir par ailleurs que son indice du sentiment des milieux d'affaires allemands s'est tassé à 99,2 en avril après 99,7 en mars, alors que le consensus espérait une hausse vers 100 pour le mois en cours.

La composante des 'conditions présentes' s'effrite de 103,6 le mois dernier vers 103,3 et le sous-indice des 'anticipations' recule de 96,1 vers 95,2.

Les investisseurs ont pris connaissance -sans émotion- du niveau des stocks hebdo de pétrole 'brut' aux États-Unis : ils ont gonflé de +5,5 millions de barils selon l'enquête l'Energy Information Administration.

Le consensus était de 1,3 million de barils mais cela s'explique en partie par la nette hausse (+2,4% à 90,1%) du taux d'utilisation des capacités des raffineries américaines.

Les stocks d'essence se sont contractés de -2,13 millions de barils, conte -1 million anticipé.

Du côté des changes, l'euro s'affiche ce soir à 1,1180 dollar (-0,4%). Le baril de WTI se replie mollement, de -0,7% vers 65,8$.

Une nouvelle flopée de résultats est diffusée aujourd'hui, dont ceux notamment d'AT&T et Caterpillar (recul de -4% du C.A) aux États-Unis.

Ce sont cependant les comptes de Boeing qui étaient les plus attendus compte tenu des difficultés liées à l'appareil 737 MAX suite aux récents accidents de Lion Air et Ethiopian Airlines.

Boeing a publié un BPA ajusté en baisse de 13% à 3,16 dollars au titre des trois premiers mois de 2019, manquant de 10 cents l'estimation moyenne des analystes, avec une marge opérationnelle ajustée dégradée de deux points à 8,7%, l'avionneur retranche également 210 avions de son carnet de commande.

Dans l'actualité des valeurs en France, le chiffre d'affaires consolidé du groupe Vinci s'établit à 9,696 milliards d'euros au premier trimestre 2019, en hausse de +9,6% par rapport à celui du premier trimestre 2018 à structure réelle. Le titre avance de +1,8%.

ST-Micro qui abaisse des objectifs de vente (mais moins qu'anticipé rebondit vers 16,5E (+3,3%), le titre est devance par Dassault Systèmes qui bat un nouveau record absolu au-delà de 142,5E, avec un gain de +4% (le point d'activité et les objectifs séduisent).

Au lendemain de sa publication trimestrielle, Ingenico Group (+6,2%) affiche ses objectifs financiers pour 2021 (après application d'IFRS 16), dont une croissance annuelle moyenne organique de son chiffre d'affaires supérieure à 6% sur 2018-2021. Le groupe vise aussi un EBITDA d'environ 700 millions d'euros en 2021, intégrant 100 millions d'économies liées au plan 'Fit for Growth', ainsi qu'un taux de conversion de son EBITDA free cash-flow de 45% à 50% et un taux de distribution supérieur à 35%.

Le groupe GL Events (+4,1%) a annoncé hier soir un chiffre d'affaires, réalisé au titre de son premier trimestre 2019, d'un montant de 340,2 millions d'euros, en hausse de 19%, dont 8% de croissance organique.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5438.23 -0.18%
1.1174 0.00%
72.14 -0.87%
25.715 -1.08%
2.44 +8.44%

Les Risques en Bourse

Fermer