Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Orpea, plus forte hausse du SBF 120 à la mi-séance du lundi 4 juillet 2022 -
information fournie par AOF04/07/2022 à 13:00

(AOF) - Orpea (+ 4,8% à 23,78 euros)

Orpea est bien orienté après l'annonce du remaniement de son conseil d'administration. A l'issue de cette réorganisation qui doit être entérinée lors de l'assemblée générale fin juillet, Guillaume Pepy, ancien PDG de la SNCF, prendra la tête du gestionnaire d'Ehpad dans la tourmente depuis la publication du livre " Les fossoyeurs " en début d'année. Les actionnaires se prononceront également sur la nomination au conseil d'Isabelle Calvez, DRH de Veolia, John Glen, président de Bic jusqu'en mai, David Hale, directeur général de Guerbet et Bertrand Finet, DG de Peugeot Invest.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Numéro 1 européen de la prise en charge globale de la dépendance avec plus de 116 000 lits et 1 156 établissements dans 23 pays, créé en 1989 ;

- Chiffre d’affaires de 4,3 Mds€, réparti entre la France-Bénélux pour 60 %, l’Europe centrale pour 26 %, l’Europe de l’est pour 9 %, la péninsule ibérique et l’Amérique latine (Brésil, Chili et Uruguay) pour 5 % puis la Chine ;

- Modèle de création de valeur fondé sur 4 piliers : l’investissement dans l’humain, la qualité du service évaluée régulièrement, une organisation adaptée au développement à l’international dans les localisations à fort pouvoir d’achat, la détention à 50 % de l’immobilier (47 % en 2020) ;

- Capital éclaté (14,5 % pour le fonds de retraite canadien CPPIB et 5 % pour FFP de la famille Peugeot), Philippe Charrier présidant le conseil d’administration de 13 membres, Yves Le Masne étant directeur général ;

- Bilan tendu avec 3,6 Mds€ de capitaux propres face à 6,7 Mds€ de dettes nettes, accrues par la croissance externe.

Enjeux

- Organisation opérationnelle décentralisée visant à la maîtrise de l’internationalisation du groupe présent dans 23 pays, avec des équipes de direction pour chaque zone géographique et une harmonisation des procédures et contrôles menés par le siège ;

- Stratégie d’innovation d’anticipation des prises en charge de la fragilité humaine :

Open innovation avec 108 projets autour de la santé & soin, de la restauration & hospitalité, de la construction et des process / recherche universitaire avec près de 30 projets innovants / 100% des nouvelles constructions certifiées HQE / réduction de 5 % des consommations d’énergie;

- Feuille de route environnementale 2023 : 100% des appels d’offres comprenant une évaluation RSE / 100% des fournisseurs signataires de la charte achats responsables / 100% des nouvelles constructions certifiées HQE /réduction de 5 % des consommations d’énergie / 1 er lancement d’un emprunt vert en mars ;

- Après l’acquisition des murs de 3 maisons de retraite allemandes, succès du partenariat conclu avec Icade Santé dans le développement en Europe ;

- Réservoir de croissance apporté par les 26 000 lits en construction et renforcé par les 6 acquisitions réalisées au 1 er semestre.

Défis

- Reconquête des investisseurs après l’effondrement de la valorisation dû à la publication d’un essai –Les Fossoyeurs- sur les maltraitances subies par des résidents de maisons de retraite du groupe, les pratiques de marge arrière et sur la surcharge de travail des salariés ;

- Programme de rachat d’actions.

Une course inéluctable aux nouveaux blockbusters

Le brevet du produit vedette de Merck, l'anticancéreux Keytruda, qui représente plus de 35% de ses ventes, arrive à échéance en 2028. En dépit de la perte, depuis 2019, des brevets de ses trois produits vedette (Avastin, Herceptine, Rituxan) Roche a su, lui, renouveler son portefeuille en mettant sur le marché de nouvelles molécules. Toutefois la découverte et le lancement de nouveaux médicaments sont de plus en plus coûteux. AstraZeneca dépense environ 6 milliards de dollars par an en R&D dans une industrie pharmaceutique où la durée de vie d'un brevet ne dure que dix à quinze ans. Cela amène les laboratoires à se désengager de certaines activités. Ainsi J&J, Pfizer, GSK et, sans doute, Novartis prochainement préfèrent se recentrer sur les médicaments de spécialité et abandonnent toute activité annexe.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.31%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 04/07/2022 à 13:00:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.