Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Orange : un service de réparation dans sa nouvelle gamme d’Assurance Mobile
information fournie par AOF06/10/2022 à 14:46

(AOF) - Leader de l’assurance mobile en France avec plus d’1,5 million de clients assurés, Orange propose une nouvelle gamme d’assurance mobile incluant un service de réparation. Cette nouvelle offre a été élaborée avec le concours de deux partenaires d’Orange : BNP Paribas Cardif (assureur) et Orange Bank (courtier).

Elle s'inscrit dans la volonté d'Orange de réduire l'impact environnemental des mobiles durant l'intégralité de leur cycle de vie. Chaque client déclarant un sinistre peut demander la réparation de son mobile plutôt qu'un échange systématique. Si le mobile sinistré est irréparable, un mobile d'échange reconditionné est alors proposé.

En cas de casse ou d'oxydation, après la déclaration de sinistre et son acceptation par l'assureur, une solution de réparation est proposée au client. La prise en charge du mobile peut être réalisée dans un centre de réparation agréé par Orange à proximité de son domicile ou dans un centre de réparation centralisé en France via un point relais.

Les délais de réparation sont estimés entre 2h et 24h pour une réparation de proximité et d'environ 5 jours en cas d'envoi.

" Les smartphones ont pris une grande importance dans la vie quotidienne de nos clients qui sont de plus en plus attentifs à la préservation de leurs données et aux aspects environnementaux. En intégrant la réparation à sa nouvelle offre, l'Assurance Mobile d'Orange répond à une réelle préoccupation. Nous apportons ainsi à nos clients une solution leur permettant de conserver leurs données et de réduire l'impact d'un sinistre en prolongeant la durée de vie de leur smartphone ", indique Guillaume de Riberolles, directeur marketing produits et services financiers Orange France.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Opérateur télécom né en 1991 numéro 1 en Europe desservant près de 260 millions de clients dont 47 millions de foyers haut débit fixe et 214 millions d’abonnés mobile ;

- Activité de 45,5 Mds€, structurée en 6 grandes branches : la France pour 44 %, l’Europe (Espagne, Belgique, Luxembourg, Moldavie, Pologne, Roumanie et Slovaquie) pour 25 %, l’Afrique-Moyen-Orient pour 14 %, les services aux entreprises pour 18 % puis les opérateurs internationaux et services partagés ainsi que les services financiers mobiles (Orange Bank) ;

- Modèle économique fondé sur 3 piliers : positionnement « premium » par rapport à la concurrence, déploiement d’offres convergentes puis croissance de l’offre IT, dont la cybersécurité, pour les clients B2B ;

- Forte présence de l’Etat dans le capital (22,95 % des actions et 29,54 % des droits de vote), Jacques Aschenbroich étant président du conseil d'administration de 7 membres et Christel Heydemann directrice générale à compter du 19 mai ;

- Situation financière contrôlée avec 23,5 Mds€ de dette nette donnant un effet de levier de 1,83.

Enjeux

- Stratégie « Engage 2025 » visant à devenir la référence dans 3 métiers inclusifs -centres digitaux, offres sociales et smartphones à prix accessibles : accroître la connectivité avec la 5G et la fibre, soit 68 millions de foyers connectés et, pour point d’étape, 65 millions en 2023 / accélérer la croissance en Afrique-Moyen-Orient, à un taux annuel de 5 % y compris pour Money Bank / mettre l’intelligence artificielle et les données au cœur de la digitalisation / recul des coûts de 1 Md€ d’ici 2023, marge opérationnelle en hausse de 2 à 3 % par an ;

- Stratégie d'innovation focalisée sur l’intelligence des réseaux, l’efficacité opérationnelle, l’expérience client et la durabilité des usages de données et d’intelligence artificielle et riche d’un portefeuille de + 9 000 brevets : implantation de l’infrastructure technique 5G en Europe en 2022 et préparation des réseaux auto-adaptatifs / co-innovation avec + 60 API accessibles, la plateforme Datavenue et accompagnements dédiés avec Art Factory, Orange gardens… et co-construction d'offres avec les clients dans le Lab Orange / partenariats de recherche académiques, industriels en France et Europe / accompagnement de 500 start-ups dans le réseau Orange Fab / fonds de capital-risque Orange Ventures doté de 350 M€ ;

- Stratégie environnementale visant à la création de valeur et le zéro carbone dès 2040 via : l'économie circulaire dans tout le process et les usages (collecte des mobiles, valorisation des déchets français place de marché pour les équipements d’occasion...) / le fonds carbone Orange nature / le Padus Lab consacré à l’efficacité énergétique des réseaux et data centers / le lancement d’emprunts à impact social et environnemental ;

- Valorisation des actifs et renforcement du leadership dans les infrastructures fibres via Orange Concessions en France, TOTEM, structure regroupant les “points hauts“ de l’opérateur en France et Espagne et via Fiberco en Pologne.

Défis

- Poursuite des gains de parts de marché en Europe et en Afrique, 1 er moteur de croissance ;

- Attentes fortes des investisseurs sur le développement d’Orange Bank ;

- Vers un rapprochement des activités en Espagne avec celles de Masmovil au sein d’une société-commune ;

- Interrogations sur le positionnement dans le groupe de la division de cybersécurité ODS ;

- Objectif 2022 d’une stabilité du résultat d’exploitation, de Capex de 7,7 Mds€, d’un ratio dette / EBITDA autour de 2 et d’un autofinancement libre supérieur à 2,2 Mds€.

Fin de la baisse des prix

Grâce à la guerre des prix, les consommateurs français ont bénéficié de tarifs internet parmi les plus bas d'Europe. Mais peu à peu, les prix des abonnements augmentent. Selon l'autorité des télécoms (Arcep), en 2021 ils ont progressé de 3,1% pour le mobile et de 5,1% pour le fixe. Si le contexte inflationniste actuel peut expliquer cette remontée des tarifs, elle n'est pas la seule raison. Tous les intervenants cherchent, en effet, à redresser leurs marges. Ils sont déjà parvenus à externaliser une partie de leurs dépenses d'investissement liées au déploiement de leurs infrastructures fibre et mobile (4G et 5G). Désormais il leur reste à accroître leurs revenus. C'est un enjeu important pour bénéficier d'un développement de leurs performances. Dégager un niveau satisfaisant de trésorerie disponible (free cash-flow) leur permet également de bénéficier de conditions de financement attractives, dans un secteur qui exige des investissements conséquents. Les investissements de la filière ont presque atteint 15 milliards d'euros en 2021, soit un niveau historique. La progression atteint quasiment 50 % depuis 2017.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.18%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.