1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Orange : la scission des tours télécoms attendra
Cercle Finance10/12/2019 à 16:43

(CercleFinance.com) - Mauvaise passe pour les actionnaires d'Orange : près d'une semaine après sa journée investisseurs, qui pourtant devrait être l'occasion de dévoiler des perspectives flatteuses, l'action Orange a dérapé de 7%. Ce qui en fait, sur la période, la plus forte baisse d'un CAC 40 en hausse de 1% environ.

Pour l'ex-France Telecom, la journée investisseurs du 4 décembre était attendue, et d'ailleurs précédée de plusieurs informations de presse évoquant notamment les 'tours télécoms' du groupe - même si Orange a évidemment évoqué d'autres sujets à l'occasion.

Actifs stratégiques pour un opérateur de téléphonie, ces 'mâts télécoms' répondent à des logiques économiques différentes de celles des services télécoms dans leur ensemble. Ainsi est né Cellnex, en Espagne, ou encore INWIT en Italie, qui pour quelques temps encore est une filiale cotée contrôlée par Telecom Italia.

Comme Orange détient l'un des premiers parcs de tours télécoms d'Europe, ce dernier a fait l'objet de spéculations de la part des analystes. L'enjeu est de taille : même si les fourchettes sont larges, nombre de bureaux d'études évaluent ces actifs aux environs d'une dizaine de milliards d'euros. A comparer avec la capitalisation actuelle d'Orange, soit 35,4 milliards.

Et alors ? Finalement, eh bien, pas grand-chose. Bien sûr, Orange a déclaré qu'il compte 'mieux valoriser les 40.000 tours de son réseau mobile détenues en propre en Europe'. Comment ? En créant, dans la plupart des pays du Vieux Continent où il est présent, des entités dédiées, dans le but - notamment - de 'mieux faire comprendre et révéler la qualité et la valeur de ces actifs.' Jusque là, tout va bien. Quand ? 'Les premiers travaux commenceront dès 2020 en France et en Espagne', indique le groupe. Soit.

Mais à quelle date peut-on envisager une véritable scission de ces actifs ? C'est là que le bât blesse : 'à terme', commence Orange, 'le regroupement de tout ou partie de ces TowerCos locales, dans une TowerCo européenne, dont Orange garderait le contrôle majoritaire, sera envisagé'. Bref, la 'TowerCo' d'Orange n'est ni certaine, ni pour tout de suite.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.36%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • domin288
    19 décembre09:57

    Ne pas vendre ses pylônes est la meilleur solution. J'ai vendu toutes mes actions Bouygues Telecom le jour où ils se sont désaisis au profit de Cellnext!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6100.72 +1.02%
EDF
11.135 +9.81%
18.4 -1.81%
65.25 +0.90%
48.505 -0.58%

Les Risques en Bourse

Fermer