1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Or: lourdeur persistante de l'once en dollar

Cercle Finance10/08/2018 à 12:56

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.211,65 dollars (- 2,7 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.056,4 euros (+ 8,8 euros).

De nouveau, le dollar s'est renforcé, notamment contre l'euro : ce dernier se traite aux environs de 1,1450 dollar l'euro ce midi, toujours plus loin du sommet annuel proche de 1,26 dollar datant du début de l'année. Il faut dire que depuis lors, l'environnement de taux s'est sensiblement durci aux Etats-Unis : le rendement du T-Note à dix ans est ainsi passé de 2,4% à près de 3%, niveau symbolique qui a déjà été débordé, à cette heure. Un mauvais point relatif pour l'once qui, par définition, procure un rendement nul. En outre, ce catalyseur a de bonnes chances de rester en place, la Fed semblant prête à donner de nouveaux 'tours de vis' sur les taux courts, a priori dès fin septembre.

C'est l'une des raisons pour lesquelles l'once est à la peine, d'autant que la Fed ne réinvestit plus intégralement les tombées obligataires issues des actifs acquis dans le cadre des QE. En conséquence, son portefeuille obligataire et donc son bilan ont commencé à reculer, autre point positif pour la valeur relative du dollar.

Rien de neuf hier soir pour le SPDR Gold Shares américain, premier ETF aurifère au monde dont l'encours est resté stable à 786,1 tonnes. Même si cette 'jauge' de l'appétit des investisseurs 'longs' sur le métal jaune a baissé de près de 39 tonnes depuis le début de l'été.

EG

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer