Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

Or

1 336.50USD
-0.79% 
valeur indicative 1 085.48 EUR

XD0002747026 GC

NYMEX données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    1 342.50

  • clôture veille

    1 347.10

  • + haut

    1 343.40

  • + bas

    1 342.50

  • +haut 12 derniers mois

    1 362.90

  • +bas 12 derniers mois

    1 208.70

  • volume

    0

  • dernier échange

    20.04.18 / 19:32:56

  • + Alerte

  • + Liste

    Ajouter Or à mes listes

    Fermer

Or : bulle ou pas bulle ?

Le Revenu15/02/2013 à 10:51

DR

(lerevenu.com) - Les avis ont rarement été aussi tranchés sur l'or. Un entretien accordé au Revenu (hebdo) par Patrick Legland, directeur global de la recherche de Société Générale, a provoqué, le 1er février dernier, un certain émoi, auprès de nos lecteurs et de certains gérants français spécialisés dans l'or et les mines. Dans nos colonnes, Patrick Legland osait aller à contre-courant de la pensée unique sur le métal jaune qui ne peut, selon les éternels avocats du placement, que continuer à s'apprécier. À la question ?le prix de l'or peut-il refluer rapidement ??, l'économiste répondait in extenso : ?Comme les éléments fondamentaux qui soutenaient l'or disparaissent les uns après les autres, sa situation technique paraît fragile. En outre, l'or physique n'est pas aussi liquide que les placements financiers. Il y a donc bien un risque d'assister, dans les prochains mois, à un éclatement de la bulle de l'or.?

Dans cet entretien, Patrick Legland évoquait donc une idée taboue, celle de l'éclatement de la ?bulle? spéculative de l'or. Après une formidable hausse de plus de dix ans du prix de l'once, en dollar, comme en euro, l'interrogation paraît en tout cas légitime. Le Conseil mondial de l'or (World Gold Council), un organisme qui compile de façon scrupuleuse toutes les données mondiales sur les marchés du métal jaune, aussi bien comme matière première que comme placement, a donc fait état, le 14 février, d'un recul de 4%, en volume (4.405 tonnes), de la demande d'or dans le monde, en 2012 : ?Les achats par les investisseurs institutionnels et les banques centrales n'ont que partiellement compensé la baisse de la consommation d'or-physique [bijouterie, principalement].?

Le Conseil mondial de l'or, un organisme financée par l'industrie aurifère, n'en abandonne pas pour autant ses prévisions d'une poursuite inéluctable de l'appréciation de l'or. Pourtant, des grands gérants de fonds d'arbitrage, tels George Soros, Julian Robertson ou John Paulson, ont bien réduit leur positions en or, et au minimum, les ont stabilisées. Leur conviction principale tient à la bonne orientation des marchés d'actions qui, si elle se poursuit cette année, devrait détourner les investisseurs des placements en or, physique et fonds indiciels cotés. Pourtant, la banque privée suisse Mirabaud, dans la mise à jour de février de sa stratégie d'investissement, publiée le 15 février, continue de recommander l'or : ?L'historique récent des prix de l'or peut paraître surprenant dans l'environnement actuel. En effet, les programmes d'assouplissement quantitatif sont de plus en plus populaires (?). Ces politiques monétaires non conventionnelles menacent la valeur de la monnaie et, dès lors, la confiance que l'on peut lui accorder : ce phénomène devrait favoriser la hausse du métal jaune, contrairement à ce qui a été observé au cours de ces derniers mois.?

Que faut-il donc faire avec son or, comme nous l'ont demandé plusieurs lecteurs ? Le vendre ? Non. Les placements-or répondent à un besoin de se constituer une assurance de portefeuille contre la volatilité des placements financiers. Le Revenu ne conseille donc jamais l'achat d'or dans l'espoir d'une perspective de gain. Si une plus-value se matérialise, tant mieux, mais l'objectif premier d'un placement-or demeure, à nos yeux, de constituer une protection de vos actifs financiers représentant environ 5 à 7% de leur valeur totale. Après une aussi forte hausse du prix de l'once, ces dernières années, en prévoir son évolution dans les douze prochains mois s'avère très délicat. En conséquence, il ne nous semble pas judicieux de vous défaire de vos lingots, lingotins, pièces d'or et autres trackers-or. Mieux vaut les conserver pour le long terme... comme une prime d'assurance.

Valeurs associées

Or
-0.79%

Mes listes

valeur

dernier

var.

94.17 -0.07%
5412.83 +0.39%
1.137 -0.03%
174.55 +0.63%
65.2 +0.56%
15.75 -0.13%
0 0.00%
65.28 -0.49%
55.16 +0.15%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.