Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Océan de rouge pour les actions américaines
information fournie par TrackInsight24/01/2022 à 08:51

Semaine du 17 au 23 janvier 2022. Les indices actions américains ont lourdement chuté sur les deux derniers jours de cette semaine.

Les indices actions américains ont lourdement chuté sur les deux derniers jours de cette semaine écourtée par le Martin Luther King Day (17 janvier). Le Dow Jones a perdu -4.58% (-5.70% depuis le début de l’année). Le S&P 500 s’est effondré de -5.68% (-7.73% depuis le 1er janvier) et la volatilité s’est envolée (indice VIX en hausse hebdomadaire de +50% à 28.85), reflétant l’incertitude qui règne sur les marchés et l’aversion pour le risque qui en résulte.

Le Nasdaq a été encore plus durement touché (-7.55% sur la semaine, -11.99% sur le mois) par le plongeon vertigineux de l’action Netflix (-24.39% sur la semaine, -34.02% depuis le 1er janvier), en raison de la baisse accélérée de ses parts de marché. Les petites capitalisations n’ont pas résisté à la vague de corrections. Le Russell 2000 s’est écroulé de -8.07% sur la semaine, ce qui porte sa perte cumulée depuis le 1er janvier à -11.46%. Dans cet environnement très dégradé, Jeremy Grantham, le fameux gérant d’actifs qui avait prédit l’explosion des trois dernières bulles, a noirci encore le tableau en avertissant que les actions américaines pouvaient perdre jusqu’à 50%.

Les indices européens ont également clôturé dans le rouge, mais dans une moindre mesure que leurs pairs américains. Le MSCI EMU a perdu -1.55% tandis que le FTSE 100 glissait de seulement -0.65%. En Asie, le Shanghai Composite a fait du surplace (+0.04%), mais le Nikkei a abandonné -2.14%.

Tous les secteurs S&P impactés par la correction, mais tout particulièrement les biens de consommation discrétionnaire

Amazon.com (-12.02%) et Tesla (-10.07%) ont lourdement contribué au plongeon du secteur des biens de consommation discrétionnaire (-8.49%, pire performance sectorielle de la semaine). Les services de communication (-7.05%) ne sont pas loin derrière avec la descente aux enfers de l’action Netflix qui a touché de plein fouet l’industrie des médias et du divertissement. A titre d’illustration, Discovery et Walt Disney se sont effondrées (-16% et -9.58% respectivement). FB Meta Platforms (-8.22%) a également pesé sur la performance du secteur. Ce fut également une semaine particulièrement difficile pour les technologies de l’information (-6.94%) et les valeurs financières (-6.44%), avec Goldman Sachs qui a annoncé des résultats décevants, dans le sillage des autres grandes banques américaines. L’action a dévissé de -9.7% sur fond de revenu déclinant et de dépenses en progression.

Le secteur de l’énergie (-3.04%) a mis un terme à 4 semaines consécutives de hausse, malgré des prix du pétrole toujours aussi bien orientés. Le brut WTI a atteint 85.14 dollars le baril (+1.57%). Les secteurs les plus défensifs tels que les services d’utilité publique (-0.79%) et les biens de consommation de base (-1.52%) ont tout juste réussi à limiter les pertes.

Les rendements des emprunts d’Etat se stabilisent avec les données sur le chômage

Aux Etats-Unis, les inscriptions au chômage ont bondi à un plus haut de 3 mois, semblant ainsi indiquer que le variant omicron affectait bien le marché du travail. Le rendement du T-note à 10 ans est resté quasiment inchangé à +1.77%, mais il était monté jusqu’à +1.88% mardi. En Allemagne, le rendement du Bund de même échéance a légèrement diminué de -0.045% à -0.064%, tandis que l’OAT française voyait le sien légèrement progresser de +0.33% à +0.34%.

Les prix des obligations d’entreprises de notation “investissement” ont gagné +0.07% en Europe, mais perdu -0.33% aux États-Unis. La tendance est restée clairement baissière du côté des titres à haut rendement (-0.38% en Europe, -0.84% Outre-Atlantique). La dette émergente a fait mieux (+0.25% en devises locales) malgré le petit rebond de l’indice dollar (+0.47% à 95.62). Les positions spéculatives sur le billet vert restent longues. Ailleurs, l’or était orienté à la hausse (cours spot à 1 835.38 dollars l’once, +0.96% WTD) et le bitcoin est retombé à 35 000 dollars, touchant du coup un plus bas de 6 mois.

Trouvez et comparez plus de 8000 ETF avec notre sélecteur d’ETF .

Valeurs associées

NEXC +0.23%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.