Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Obligations : les convertibles reviennent à la mode

Le Revenu05/04/2013 à 19:00
(lerevenu.com) - Au premier trimestre, les volumes de nouvelles émissions de nouveaux emprunts convertibles ont totalisé 29,2 milliards de dollars, au niveau mondial, selon les statistiques de Thomson Reuters. Ce chiffre marque une progression de 77% par rapport à la même période de l'an dernier et de 42% comparé au dernier trimestre de 2012. En Europe, six nouvelles émissions de convertibles ont été lancées depuis janvier dernier, en particulier, le 20 mars dernier, celle d'Air France KLM, de type OCEANE (*) pour un montant de 550 millions d'euros. 

Valeur mobilière hybride, l'obligation convertible est constituée d'une obligation assortie d'une option de souscription à une action du même émetteur coté en Bourse. La gestion en direct de ces titres exige une bonne connaissance du calcul actuariel et de la valorisation des options,ce qui les rend assez peu accessibles aux particuliers. De nombreux Sicav et fonds communs de placement (FCP) permettent néanmoins aux investisseurs individuels d'accéder à ce marché qui retrouve grâce auprès des entreprises en mal de refinancement à très bon compte de leur dette. 

Le trou d'air qu'ont, eux aussi, connu les fonds de convertibles après la crise financière de 2008, sous la pression des ventes de panique des fonds d'arbitrage, est oublié : «La part luxembourgeoise de notre fonds Allianz Europe Convertible Europe a été lancé, il y a un an, avec 20 millions d'euros d'actifs et ses encours s'élèvent désormais à 120 millions d'euros», explique Tristan Gruet, gérant d'Allianz Global Investors, la filiale de gestion d'actifs de l'assureur allemand. 

En 2013, les émissions d'obligations convertibles devraient se multiplier, estime le gérant. Les grandes entreprises y trouvent, en effet, «un financement bon marché». Ainsi, Unibail-Rodamco qui a émis emprunt convertible d'échéance 2018, en septembre dernier, a pu promettre un coupon de 0,75% aux porteurs, alors que les rendements servis par des obligations classiques s'élevaient, à environ 2%, selon les cours de ces titres sur le marché secondaire. La foncière de grands centres commerciaux a donc fait une économie de frais financiers de 1,25% l'an sur 750 millions d'euros. 

Tristian Gruet voit d'autres motifs d'émettre des emprunts convertibles : «Des groupes cèdent des participations non stratégiques, comme en Italie, le pétrolier ENI qui s'est défait, à l'aide d'emprunts convertibles, de ses intérêts dans Galp et Snam.» Le gérant imagine aussi que des Etats, notamment la France, puissent céder des participations de sociétés anciennement publiques, comme l'a fait KfW en Allemagne et Parpublica au Portugal. L'émission d'obligations échangeables contre des actions évite aux Trésors publics de «les vendre [leurs participations] trop bon marché sur le marché des actions». 

L'attrait de l'obligation convertible qui offre un taux de rendement très bas, mais recèle un potentiel de plus-value avec l'action dans laquelle elle peut se transformer, est-il aussi élevé que pour les entreprises qui les émettent ? Le gérant d'Allianz GI souligne les opportunités de protection contre le risque d'inflation que présentent certains de ces titres : «Je pense à celles émises par des sociétés immobilières, telles que Gecina, Unibail-Rodamco, ou Foncière des Régions, par des holdings comme Pargesa, de assureurs comme Axa, ou des banques telles KfW, ou BES.» 

(*) Obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles et/ou existantes. 

Mes listes

valeur

dernier

var.

1006.145 -0.00%
14476.08 -0.06%
132.38 -0.15%
1.231 0.00%
108.34 -0.33%
4.882 +2.41%
94.12 -0.40%
63.37 -2.81%
1.276 -0.16%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.