Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Obama veut réduire le déficit du budget de $3.000 mds sur 10 ans

Reuters19/09/2011 à 11:54

par Alister Bull et Caren Bohan

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama va proposer ce lundi un plan prévoyant de réduire le déficit budgétaire de 3.000 milliards de dollars sur les dix prochaines années, dont la moitié proviendrait de nouvelles recettes fiscales prélevées sur les Américains les plus riches et les grandes entreprises.

Le président démocrate, dont les recommandations devraient satisfaire la base électorale de son parti, préviendra également qu'il mettra son veto à toute proposition déséquilibrée qui ferait porter l'effort sur les bénéficiaires du programme Medicare sans exiger en contre-partie un effort accru des Américains les plus aisés et des grandes entreprises.

"Le président précisera bien qu'il ne soutiendra aucun plan qui demanderait tout à certains Américains et rien aux autres", a dit un responsable de la Maison blanche.

"Il dira qu'il opposera son veto à toute proposition de loi qui prélèverait ne serait-ce que dix cents sur les prestations Medicare dont dépendent les personnes âgées sans demander (dans le même temps) aux Américains les plus riches et aux grandes entreprises de payer une part équitable", a-t-il poursuivi.

Les propositions d'Obama sont destinées à la commission bipartisane créée cet été dans le cadre de l'accord sur le relèvement du plafond de la dette.

Les six républicains et les six démocrates qui la composent doivent trouver d'ici fin novembre au moins 1.200 milliards de réductions du déficit budgétaire, qui viendront s'ajouter aux 917 milliards déjà décidées par l'accord du mois d'août.

Dans le détail, Obama va préconiser l'abandon, à leur expiration, d'exonérations fiscales remontant à la présidence de George W. Bush (800 milliards de dollars seraient ainsi récupérés sur dix ans) et une refonte du code des impôts pour éliminer certaines niches fiscales, comme celle qui offre des exonérations aux entreprises faisant l'acquisition d'avions d'affaires (gain total estimé sur dix ans: 700 milliards).

LA TAXE "BUFFETT"

Le plan Obama intègre aussi une "taxe Buffet", un nouvel impôt du nom de l'investisseur Warren Buffet qui visera les contribuables gagnant au moins un million de dollars par an.

Dans une tribune publiée le mois dernier dans le New York Times, Warren Buffett a plaidé pour un effort accru des Américains les plus riches. En raison de dispositions du code des impôts, expliquait le patron du groupe Berkshire Hathaway, son taux d'imposition était de 17,4% en 2010, quand ses collaborateurs étaient taxés eux entre 33 et 41%.

Cette mesure, qui ne concernerait qu'une petite partie des contribuables, est symbolique, reconnaît-on au sein de l'administration Obama, mais elle a le mérite de fixer une règle d'équité, ajoute-t-on.

Selon un responsable de la Maison blanche, le plan Obama, que le président exposera à 14h30 GMT, table également sur 1.100 milliards d'économies liées aux retraits des troupes déployées en Irak et en Afghanistan.

Il vise également à économiser 248 milliards de dollars sur le programme d'assurance maladie Medicare.

Les services de la Maison blanche estiment enfin que ces réductions du déficit budgétaire auront pour effet d'alléger le fardeau de la dette, allègement qu'ils chiffrent sur dix ans à 430 milliards de dollars d'intérêts en moins à payer.

Henri-Pierre André pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

73.6 0.00%
0.908 +3.77%
1.163 -0.05%
1.163 -0.17%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.