Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nucléaire: Israël, Ryad et des pays du Golfe saluent le retrait américain

Reuters09/05/2018 à 15:58
    JERUSALEM/RYAD, 9 mai (Reuters) - Israël, l'Arabie saoudite
et plusieurs pays du Golfe ont salué la décision du président
Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord de Vienne sur
le nucléaire iranien.
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré
mardi soir, juste après le discours du chef de la Maison
blanche, que le pacte signé en juillet 2015 dans la capitale
autrichienne était la bonne "recette pour une catastrophe".
    "Israël pense que le président Trump a pris une initiative
historique et c'est pourquoi nous le remercions pour son
courage, sa détermination à faire face au régime terroriste de
Téhéran et à s'assurer que jamais l'Iran n'aura l'arme
nucléaire, ni aujourd'hui'hui, ni dans dix ans, jamais !", a
lancé Netanyahu dans une allocution télévisée de deux minutes,
prononcée en hébreu et en anglais.
    Le pacte de 2015, a-t-il ajouté, était la bonne "recette
pour une catastrophe, une catastrophe pour notre région et une
catastrophe pour la paix dans le monde".
    Peu après le discours de Trump, Israël a mené une attaque
aérienne contre une base militaire au sud de Damas, faisant 15
morts dont huit Iraniens, a rapporté l'Observatoire syrien des
droits de l'homme (OSDH).  
    
    "L'ACCORD EST MORT"
    L'Arabie saoudite, ennemie jurée de l'Iran chiite dans la
région, s'est également réjouie de la décision de Trump.
    "L'Iran a utilisé les bénéfices économiques tirés de la
levée des sanctions pour poursuivre ses activités en vue de
déstabiliser la région, notamment en se dotant de missiles
balistiques et en soutenant des groupes terroristes", a affirmé
dans un communiqué le ministère saoudien des Affaires
étrangères.
    Ryad a souligné "la nécessité de s'occuper du danger que
représente la politique iranienne pour la paix et la sécurité
dans le monde (...), non seulement à cause de son programme
nucléaire mais aussi en raison de toutes ses activités hostiles"
dans la région.
    "Paris et Londres n'aiment peut-être pas cette décision
(américaine) mais que diraient les Français et les Britanniques
si leurs capitales étaient directement menacées par les Iraniens
?", écrit Faisal Abbas dans le quotidien Arab News, près d'un
titre proclamant: "L'accord est mort". 
    Mercredi matin, un missile a été intercepté dans le ciel de
Ryad, où quatre explosions avaient auparavant été signalées.
    Al Massirah TV, la chaîne des rebelles yéménites houthis, a
annoncé que la milice chiite pro-iranienne avait tiré plusieurs
missiles en direction de la capitale saoudienne. Selon la presse
saoudienne, un autre missile a été intercepté dans la région
méridionale de Djizane.
    Les Houthis, qui tiennent le nord du Yémen, multiplient les
tirs de missiles en Arabie saoudite en représailles aux raids
aériens de la coalition formée à l'initiative de Ryad pour
enrayer leur progression et rétablir le gouvernement yéménite
internationalement reconnu.
    
    RISQUE D'ESCALADE
    Les Emirats arabes unis (EAU) et Bahreïn ont également salué
le retrait américain de l'accord et le rétablissement de
sanctions contre Téhéran.
    Anouar Gargach, ministre des Affaires étrangères des
Emirats, a souligné sur Twitter que l'Iran s'était servi de
l'accord de Vienne pour développer son programme de missiles
balistiques.
    Le sultanat d'Oman, qui avait aidé à faciliter des contacts
secrets entre Américains et Iraniens avant l'accord de 2015, a
été plus mesuré.
    "Nous pensons que les Etats-Unis et la République islamique
d'Iran ont intérêt à voir s'établir la paix et la stabilité dans
la région. Le choix de la confrontation ne sert les intérêts de
personne", a dit le ministère omanais des Affaires étrangères.
    Le Qatar n'a pas réagi officiellement au retrait américain.
L'Arabie saoudite, les Emirats, Bahreïn et l'Egypte ont rompu
leurs relations diplomatiques avec ce pays en juin dernier au
motif, selon eux, qu'il soutenait le terrorisme et observait une
politique trop proche de l'Iran.
    "Les gouvernements d'Oman, du Qatar et du Koweït cherchent à
maintenir des rapports pragmatiques avec l'Iran, plus
économiques que politiques", fait remarquer Kristian Coates
Ulrichsen, un expert du Baker Institute de la Rice University à
Houston (Texas).
    Pour Joost Hiltermann, de l'International Crisis Group, "il
y a un vrai risque d'escalade, surtout entre l'Iran et Israël".
    "Si les pays du Golfe veulent évidemment que les Etats-Unis
et Israël réfrènent les ambitions des Iraniens, je ne pense pas
qu'ils souhaitent être eux-mêmes entraînés dans une
confrontation directe dont les conséquences pourraient être
terribles", ajoute-t-il.

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
LE POINT sur le retrait US de l'accord sur le nucléaire iranien 
   
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Ori Lewis, Dan Williams, Angus McDowall, Jeffrey Heller,
Stephen Kalin, Sarah Dadouch, avec Marwa Rashad et Mohammed
Ghobari; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

179.5 -1.98%
1.14594 -0.05%
1.95 +0.52%
5.95 -0.75%
0.37 +12.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.