Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nowotny, de la BCE, veut interdire le trading à haute fréquence

Reuters13/09/2012 à 18:21

EWALD NOWOTNY VEUT INTERDIRE LE TRADING À HAUTE FRÉQUENCE

VIENNE (Reuters) - Ewald Nowotny, l'un des membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), s'est prononcé jeudi en faveur de l'interdiction pure et simple du trading à haute fréquence (HFT), estimant qu'utiliser des algorithmes mathématiques pour générer de telles transactions n'avait aucune valeur en pratique.

Au lendemain de la présentation par la Commission européenne (CE) d'un projet visant à placer l'ensemble des banques de la zone euro sous l'autorité de la BCE, le gouverneur de la banque centrale autrichienne a expliqué que l'interdiction claire de certaines pratiques serait préférable à une approche permettant aux banques de profiter de certaines lacunes de la réglementation.

"Par exemple, en ce qui concerne le trading à haute fréquence, il n'y a rien à réglementer: il faut l'interdire", a-t-il dit lors d'un débat sur la réglementation, expliquant que le HFT n'offrait "aucun avantage net réellement démontrable".

Ewald Nowotny ne dispose pour l'instant d'aucun pouvoir permettant de mettre en oeuvre l'interdiction qu'il préconise mais ses propos sont à replacer dans le débat actuel sur le renforcement du rôle de la BCE dans la supervision des banques.

Avant d'évoquer le HFT, il avait jugé que charger la BCE de surveiller les banques de la zone euro était une bonne idée mais qu'elle supposait de doter l'institution des ressources adaptées à son nouveau rôle.

"Comme pour tout ce qui concerne la surveillance, il faut veiller à ce que l'on dispose réellement des moyens d'assumer cette responsabilité. C'est la discussion qui est en cours actuellement", a-t-il dit à la presse, en marge de la conférence.

Il a expliqué qu'il était clair, au vu des propositions de la CE, que les autorités de surveillance nationales et régionales resteraient de facto chargées de superviser les établissements les plus petits.

"Je ne vois pas les superviseurs nationaux devenir superflus", a-t-il déclaré, ajoutant que la capacité de l'Autorité bancaire européenne (ABE) à établir des normes demeurait intacte.

Ewald Nowotny a ajouté qu'il se réjouirait de voir les pays d'Europe centrale et orientale choisir de rejoindre ce mécanisme de surveillance.

"Je pense que c'est une suggestion très bonne et raisonnable, qui sert les intérêts des pays concernés. Une approche unifiée est un avantage, surtout pour ces pays qui sont si étroitement liés au reste de l'Europe", a-t-il dit.

Certains pays d'Europe centrale et orientale redoutent de voir la BCE en définitive avoir un pouvoir de surveillance sur leurs propres banques, dans la mesure où une bonne partie d'entre elles sont filiales de banques de la zone euro.

Michael Shields, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

Mes listes

valeur

dernier

var.

85.51 -0.01%
11.465 -0.04%
17.79 -2.84%
71.68 -0.26%
741.09 -2.54%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.