1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouvelle usine Dassault pour anticiper les commandes de Falcon

Reuters16/10/2015 à 16:19

DASSAULT CONSTRUIT UNE NOUVELLE USINE À MÉRIGNAC POUR SON AVION FALCON

MERIGNAC (Gironde) (Reuters) - Dassault Aviation a posé vendredi la première pierre d'une usine de maintenance des avions d'affaires Falcon à Mérignac (Gironde), anticipant l'augmentation de la flotte d'une gamme enrichie ces derniers mois de deux nouveaux modèles.

L'avionneur tricolore, également constructeur de l'avion de combat Rafale, compte plus de 2.000 Falcon en service dans le monde et a lancé successivement le 5X et le 8X, afin de faire face à une concurrence exacerbée.

Dassault Aviation investira près de 20 millions d'euros dans cette nouvelle usine de Dassault Falcon Service (DFS), prévue pour entrer en service en octobre 2016.

"Nous devons le faire pour accompagner l’augmentation continue de la flotte Falcon en service et l’arrivée de nos deux futurs avions", a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, dans son discours inaugural, au cours d'une cérémonie aux côtés de Jean Kayanakis, gérant de DFS.

Le nouvel hangar de DFS aura une capacité initiale de maintenance de deux 7X, dont plus de 250 exemplaires volent dans le monde, avec une capacité de six appareils prévue pour 2018, tandis qu'un bâtiment annexe abritera les ateliers et les stocks de pièces, les bureaux et les locaux techniques.

DFS ne pouvant plus agrandir ses locaux du Bourget (Seine-Saint-Denis), cette nouvelle usine sera installée sur un terrain jouxtant l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, non loin des sites où sont assemblés les Falcon et les Rafale.

Par ailleurs, plusieurs négociations en cours laissant augurer de nouveaux contrats pour le Rafale ont incité Dassault Aviation à tripler sa cadence de production de l'avion de combat à partir de 2018.

Le PDG de l'avionneur a promis quelques centaines d’embauches dans les mois qui viennent chez Dassault Aviation et ses sous-traitants pour le Rafale, et plusieurs milliers d’ici 2018 en France.

Eric Trappier a réaffirmé vendredi espérer la signature de la commande de 36 Rafale à l'Inde "dans les semaines ou les mois qui viennent".

Dassault Aviation, qui négocie notamment avec les Emirats arabes unis et la Malaisie pour de nouveaux contrats Rafale, a exporté l'avion de chasse pour la première fois en février avec une vente de 24 avions à l'Egypte.

L'acompte de la deuxième commande à l'export, obtenue début mai auprès du Qatar pour 24 autres avions, devrait être versé d'ici la fin octobre, permettant l'entrée en vigueur du contrat estimé à 6,3 milliards d'euros, lit-on par ailleurs vendredi sur le site latribune.fr.

Dassault Aviation n'était pas immédiatement disponible pour faire de commentaire sur ce point.

(Claude Canellas, avec Cyril Altmeyer à Paris, édité par Jean-Michel Bélot)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • DADA40
    16 octobre16:41

    Pourquoi ne vont-ils pas à Notre Dame des landes?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5025.2 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.