Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Nouvelle hausse attendue pour les actions, les rendements reculent
information fournie par Reuters24/10/2022 à 09:06

L'indice boursier allemand DAX à la bourse de Francfort

L'indice boursier allemand DAX à la bourse de Francfort

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse lundi à l'ouverture tandis que les rendements obligataires baissent alors que les investisseurs espèrent un ralentissement de la hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) en décembre.

Les contrats à terme donnent une progression de 0,54% pour le CAC 40 parisien, de 1,03% pour le Dax à Francfort et de 0,92% pour l'EuroStoxx 50. Le FTSE à Londres est attendu autour de l'équilibre.

L'Europe boursière et Wall Street ont fini dans le vert vendredi à la suite d'informations du Wall Street Journal selon lesquelles des membres de la Fed souhaitent ouvrir les débats lors de la réunion des 1er et 2 novembre sur un ralentissement du resserrement monétaire en décembre.

Les marchés tablent toujours sur une hausse de taux de 75 points de base le mois prochain mais ont revu à la baisse leur anticipations sur une augmentation similaire en décembre. Selon le baromètre FedWatch de CME Group, les investisseurs estiment à 42% la probabilité d'un relèvement du taux des "fed funds" de trois quarts de point en décembre contre 66% environ il y a une semaine.

Toujours sur le plan monétaire, la semaine qui s'ouvre est celle de la Banque centrale européenne, qui fera ses annonces jeudi, et les marchés anticipent largement une nouvelle hausse de taux de 75 points de base.

De très nombreux résultats d'entreprises sont également au programme de la semaine, avec notamment les grands groupes technologiques américains. Avant tout cela, la matinée en Europe sera animée par la publication des premiers résultats des enquêtes PMI d'IHS Markit sur l'activité du secteur privé.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi après la publication de l'article du Wall Street Journal sur la Fed.

L'indice Dow Jones a gagné 2,47% à 31.082,56 points, le S&P-500 a pris 2,37% à 3.752,75 points et le Nasdaq Composite a avancé de 2,31% à 10.859,72 points.

Aux valeurs, Snap a dévissé de 28,1% après avoir publié sa plus faible croissance trimestrielle de chiffre d'affaires en cinq ans en raison d'une baisse de revenus publicitaires. Dans son sillage, Meta a cédé 1,16% et Pinterest 6,40%.

Les contrats à terme signalent pour le moment une ouverture de Wall Street en hausse modérée.

EN ASIE

Le Nikkei à Tokyo a gagné 0,31%, tout proche des 27.000 points, à la faveur des spéculations concernant la Fed et de la faiblesse du yen.

En Chine, les marchés actions sont dans le rouge à l'issue du 20e congrès du Parti communiste lors duquel le président Xi Jinping a été reconduit pour un troisième mandat. L'annonce de la composition du comité permanent du bureau politique, où sont désormais présents que des fidèles de Xi Jinping, suscite la crainte que ce dernier ne renforce ses politiques idéologiques au détriment de la croissance économique.

L'indice CSI 300 des grandes capitalisations recule de 2,72% et le SSE Composite de Shanghai 1,86%. Le Hang Seng Hong Kong chute de 6,28%, à son plus bas niveau depuis 2009.

"Le message est clair: la politique 'zéro COVID', le programme de prospérité partagée et les répressions sectorielles ne sont pas près de disparaître", a déclaré Ales Koutny chez Janus Henderson Investors, ajoutant que ces risques limiteraient la croissance annuelle du pays à seulement 2% ou 3%.

Au troisième trimestre, le PIB a progressé de 3,9% sur un an, un rythme supérieur aux attentes.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américain reculent dans les échanges en Asie: le dix ans cède sept points de base à -0,075%.

Sur le marché européen, le dix ans allemand recule lui aussi dans les premiers échanges à 2,335%.

CHANGES

Le dollar est stable face aux autres grandes devises (-0,03%) et la monnaie unique européenne recule à 0,9852 dollar (-0,08%).

Le yen repart à la baisse face au dollar après avoir pris près de 1,4% en séance dans un mouvement soudain qui laisse suggérer que la Banque du Japon, agissant au nom du ministère des Finances, serait de nouveau intervenue pour endiguer la baisse prolongée de la devise.

Selon le Financial Times, la BoJ pourrait avoir vendu pour au moins 30 milliards de dollars vendredi.

Outre-Manche, la livre s'octroie 0,58% contre le billet vert. L'ex-Premier ministre Boris Johnson a annoncé dimanche son retrait de la course à la présidence du Parti conservateur, ce qui met l'ancien ministre des Finances Rishi Sunak en bonne position pour le poste et devenir le prochain locataire du 10, Downing Street.

PÉTROLE

Le marché du pétrole recule, les statistiques publiées en Chine ayant montré un ralentissement des importations de brut sur un an en septembre.

Le Brent perd 0,98% à 92,58 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,16% à 84,06 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)

Valeurs associées

Ice Europ -2.75%
Ice Europ -3.62%

3 commentaires

  • 24 octobre10:45

    le dix an ALLEMAND qui chute après les chiffres Allemands qu'on connait (récession bien installée), comment est ce possible? Il faut qu'on m'explique!


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.