Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques
TrackInsight22/09/2020 à 11:45

Semaine du 14 au 20 Septembre 2020

Une correction supplémentaire des mégatechs (Facebook : -5.3%, Apple : -4.6%, et Google-Alphabet : -4%) a fait basculer le S&P 500 et le Nasdaq en territoire négatif pour la troisième semaine consécutive (-0.64% et -0.56% respectivement). Le S&P500 semble maintenant en voie de toucher un premier niveau de retracement autour des 3260 points. Les investisseurs qui s'étaient jetés sur les géants de la tech ces derniers mois sont devenus beaucoup plus circonspects, allégeant leurs positions et pénalisant ainsi les indices de grandes capitalisations. A l'inverse, les petites capitalisations ont, pour la première fois depuis début août, fait preuve d'une bonne résistance (Russell 2000 en hausse hebdomadaire de 2.64%).

Contrairement à la semaine passée, les marchés actions européens se sont cette fois-ci recorrélés avec le marché américain (MSCI EMU abandonnant -0.53%), tandis que les marchés asiatiques s'inscrivaient en hausse (Shanghai Composite : +2.38%, KOSPI : +0.66%, NIFTY 50 : +0.35%, S&P/ASX 200 : +0.09%), à l'exception du Japon (NIKKEI : -0.20%). Dans l'ensemble, les marchés émergents se comportaient également fort bien (MSCI EM : +1.53%).

Parmi les secteurs S&P, les services dits de communication au sens large (qui intègrent notamment Facebook et Google-Alphabet) et les technologies de l'information (qui incluent entre autres Microsoft et Apple) ont perdu respectivement 2.31% et 1.04%, dans le sillage de la correction qui frappe lourdement la tech depuis le début du mois. Les secteurs des biens de consommation ont également lâché prise (-2.33% pour les biens de consommation de base, et -1.71% pour les biens de consommation discrétionnaire) après les dernières statistiques sur la consommation aux Etats-Unis qui ont montré un net ralentissement du momentum. Pourtant, le sentiment du consommateur américain, tel que mesuré par l'Université du Michigan, est remonté à 78.9 en septembre, contre 74.1 en août et une estimation initiale de 75.

A contrario, le secteur de l'énergie a progressé de 2.9%, bénéficiant du fort rebond des prix du pétrole (brut WTI bondissant de 10.13% sur la semaine, de $37.33 à $41.11 le baril). La baisse surprise des stocks américains a pris le marché complètement à contre-pied. Les valeurs industrielles (+1.52%), les matériaux de base (+0.93%, soit une quatrième semaine positive d'affilée qui en fait, pour l'instant, le secteur le plus performant sur septembre), et la santé (+0.84%) ont réussi à conserver leurs gains.

Sur les marchés de taux, il n'y a pas eu de changement notoire. Le rendement du 10 ans américain a tout juste progressé de 3 points de base à 0.70%, tandis que Powell annonçait que la Fed conserverait des taux proches de zéro, au moins jusqu'en 2023. En Europe, le rendement du Bund de même maturité semblait gravé dans le marbre (inchangé à -0.48%).

Même stabilité observée sur les indices iTraxx et CDX. Sur les marchés de crédit, le meilleur segment sur la semaine a finalement été la dette émergente (+0.85% en devises locales).

Enfin, l'or est remonté à $1,953.2 l'once (+0.71%), alors que la paire EUR/USD prenait +0.29% à 1.1865.

Poursuivez votre lecture : https://www.trackinsight.com/en/weekly-flow-report/2020-09-18/global

Téléchargez l'enquête ETF 2020 de TrackInsight et découvrez ce sur quoi se basent plus de 300 investisseurs ayant répondu au sondage lors de leur séléction d'ETFs.

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

Nouvel accès de faiblesse des grandes valeurs technologiques

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer