Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nordea : Perspectives économiques : une croissance fragile

Kiidline14/03/2014 à 11:44

Si des jours meilleurs s'annoncent dans la région nordique, les perspectives de croissance restent fragiles suite aux incertitudes internationales et à la faiblesse intérieure de plusieurs pays.

« La Suède semble la mieux placée pour enregistrer d'importants progrès au cours des prochaines années. Le Danemark et la Finlande connaissent tous deux une reprise modérée, tandis que l'économie norvégienne va largement ralentir après plusieurs années de forte croissance. La croissance des économies nordiques avoisinera les 2 % cette année. Les économies de notre région se portent beaucoup mieux que les économies de la zone euro qui, certes, sont sorties de la récession, mais n'enregistreront qu'une croissance de 1,2 % en 2014 et de 1,5 % en 2015 », explique Helge J. Pedersen, Global Chief Economist chez Nordea.

L'économie suédoise a entamé sa reprise fin 2013. La demande intérieure a très rapidement augmenté, tandis que les exportations sont restées modérées. Les faibles taux d'intérêt et la politique budgétaire expansionniste vont stimuler l'économie en 2014. Les ménages resteront le principal moteur de l'économie. La croissance se consolidera davantage encore lorsque la demande internationale et les exportations retrouveront leur élan. Les investissements reprendront avec la reprise de la production et contribueront ainsi à la croissance.

L'économie danoise a clôturé 2013 sur une note plutôt faible, mais des jours meilleurs s'annoncent. Le secteur des exportations devrait notamment enregistrer des gains appréciables, emmenés par la forte croissance des marchés les plus importants. Néanmoins, la demande intérieure s'accélérera, elle aussi, lorsque la forte demande des ménages sera libérée suite à l'amélioration de la situation sur le marché du travail. Si les prix de l'immobilier présagent d'un avenir relativement positif, le taux d'activité reste bas et se caractérise par une forte disparité géographique.

Les performances de l'économie finlandaise ces derniers temps sont faibles : le PIB réel n'a pas augmenté au cours des sept derniers trimestres consécutifs. L'impact positif du commerce extérieur sur la croissance a été plus que compensé par l'impact négatif de la demande intérieure. Les tendances de l'économie mondiale laissent entendre une consolidation de la reprise de la demande en exportations en 2014. Dans un premier temps, la demande intérieure restera faible suite à une réduction relative du taux d'emploi qui empêche une reprise de la consommation et aux faibles perspectives d'investissement.

La croissance enregistrée par l'économie de la Norvège a progressivement gagné en vitesse au second semestre 2013. Néanmoins, nous ne sommes pas plus optimistes en ce qui concerne les perspectives de croissance. Beaucoup porte à croire que le taux de construction résidentielle soit en passe de baisser. La croissance de la consommation devrait être modérée et les investissements pétroliers semblent avoir atteint leur pic. Dans un environnement macroéconomique faible, il est probable que les investissements des entreprises soient, eux aussi, très modestes. Bien qu'ils constituent autant d'éléments positifs, la hausse du taux de croissance des exportations et la politique budgétaire expansionniste ne suffiront probablement pas à empêcher un ralentissement.

Croissance du PIB réel (%) - Rapport disponible ici.


A propos de Nordea Asset Management
Nordea Asset Management fait partie du groupe Nordea, qui gère 233 milliards d'Euro d'actifs (au 31.12.2013). Cette unité commercialise une gamme de fonds sélectionnés avec soin à travers le monde entier via un réseau actif de distributeurs, parmi lesquels des banques, des gestionnaires d'actifs, des conseillers financiers indépendants et des compagnies d'assurance. Son produit phare est la SICAV Nordea 1, qui offre une solide gamme de produits « multi-boutique » de grande qualité. Cette dernière a vu ses encours progresser régulièrement grâce au succès de ses produits gérés activement, tels que les fonds actions de type Value et Growth, thématiques et sectoriels, ainsi que des produits multi-asset, long/short, obligataires et monétaires.

Pour plus d'information, veuillez contacter:
Paul Malpas, +352 43 39 50-95, Paul.Malpas@nordea.lu 


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.