Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nokia rachète Alcatel-Lucent : les marchés sceptiques

Boursorama15/04/2015 à 18:28

Le futur ensemble va accélérer le développement de la 5G

Le mariage du groupe finlandais avec l’équipementier franco-américain vise à créer le leader mondial des équipementiers télécoms. Après la forte hausse du cours hier, l’action Alcatel-Lucent a néanmoins dévissé de 15,5% mercredi à Paris.

La fusion entre Nokia et Alcatel-Lucent est officielle depuis mercredi matin. L’opération devrait prendre la forme d’une offre publique d’échange (OPE) valorisant Alcatel-Lucent près de 15,6 milliards d’euros. La réaction des marchés est pour le moins négative : après avoir clôturé mardi en forte hausse de 16% suite à l’annonce officielle des discussions, le titre Alcatel-Lucent a dévissé de 15,51% mercredi à 3,786 euros. Toutefois, l’action de l’équipementier franco-américain s’adjuge toujours plus de 30% depuis le début de l’année. De son côté, l’action Nokia cédait 1,9% après une perte de 3,6% la veille.

« Sur la base d’un ratio de 0.55 action Nokia pour une action Alcatel-Lucent, la transaction valorise Alcatel-Lucent à 15.6 milliards d’euros sur une base entièrement diluée, correspondant à une prime entièrement diluée de 34% (équivalent à 4,48 euros par action), et à une prime aux actionnaires de 28% (équivalent à 4,27 euros par action) sur base du prix moyen pondéré des actions Alcatel-Lucent sur les trois mois précédents » précisent les deux sociétés dans un communiqué publié en commun. Au terme de l’opération, les actionnaires de Nokia détiendront les deux tiers du capital du nouveau groupe, ceux d’Alcatel-Lucent le tiers restant.

Synergies de 900 millions d'euros à partir de 2019

Le nouveau groupe deviendra le numéro un mondial des équipementiers télécoms, avec un chiffre d’affaires cumulé de près de 26 milliards d’euros (avec près de 110.000 salariés), au coude à coude avec le suédois Ericsson et devant le chinois Huawei. Les synergies attendues sont de l’ordre de 900 millions d’euros atteintes en année pleine en 2019 et devraient être réalisés sans suppressions d’emplois supplémentaires déjà programmées dans le groupe français. Le nouvel ensemble pourrait également réaliser 200 millions d’euros d’économies sur ses charges d’intérêt à partir de 2017. Alcatel-Lucent compte encore 53.000 salariés dans le monde dont 8.000 en France. Dans le cadre du plan « Shift » annoncé en octobre 2013, l’équipementier prévoyait de supprimer 10.000 postes d’ici fin 2015. De son côté, Nokia compte plus de 61.000 salariés.

Disposant d'environ 40.000 employés en R&D (4,7 milliards d'euros de dépenses en 2014), le nouvel ensemble va se concentrer sur le développement de la technologie 5G, des réseaux virtualisés ou encore du cloud précise les deux sociétés. « Le groupe ne pouvait pas continuer seul. Seuls, nous n’avions pas les moyens pour investir dans la mesure qu’il faudrait, ni la taille critique nécessaire à faire des économies d’échelles indispensables pour assurer notre compétitivité dans le secteur » a précisé au Monde Michel Combes, le directeur général d’Alcatel-Lucent qui assure que Nokia est le bon partenaire et que les deux entreprises sont complémentaires au niveau géographique, Nokia étant mieux implanté en Europe alors qu’Alcatel-Lucent affiche une présence forte outre-Atlantique. La constitution d'un champion européen était devenue impérative dans ce secteur ultra-concurrentiel.

« La raison de cette fusion est, comme souvent dans le monde des affaires, une histoire d’opportunité. Alcatel, dont l’absence de vision stratégique l’a conduit à l’anorexie, et Nokia, immobilisé par la vente à Microsoft de son moteur, ont besoin de trouver les moyens de leur survie » estime Thierry Boyer, professeur à l’IPAG Business School.

J.G

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.