Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Nokia : les conseils des analystes après les trimestriels
information fournie par Cercle Finance03/11/2020 à 14:28

(CercleFinance.com) - Nokia a dévoilé jeudi dernier un chiffre d'affaires en baisse au titre du troisième trimestre, prévenu que ses bénéfices en 2020 seraient plus faibles que prévu et averti que son exercice 2021 serait 'difficile'.

Nokia indique qu'il prévoit désormais d'enregistrer un bénéfice par action (BPA) de l'ordre de 0,23 euro en 2020, contre une précédente prévision établie autour de 0,25 euro.

Sur le troisième trimestre, le bénéfice d'exploitation de l'équipementier télécoms a augmenté à 0,04 euro, contre 0,01 euro un an plus tôt, mais son chiffre d'affaires s'est contracté de 7% à moins de 5,3 milliards d'euros, en pleine période de déploiement de la technologie 5G.

Oddo BHF conserve son opinion 'achat' sur Nokia à ce stade, 'en donnant le bénéfice du doute au management (dans un secteur difficile où les différents managements ont tour à tour déçu)', mais abaisse son objectif de cours de 20% à 3,6 euros.

Si l'équipementier télécoms a publié des trimestriels globalement en ligne, l'analyste souligne qu'il a surtout averti sur 2020, donné une guidance de marge 2021 largement inférieure aux attentes et retiré ses objectifs 3/5 ans de MOP entre 12 et 14%.

Tenant compte des nouvelles guidances, Oddo révise ses estimations de BPA 2020 de 9% et 2021 de 30%. Il a réduit sa prévision de CA et vise désormais une baisse du CA de 2% et une MOP de 8,3%, légèrement inférieure au milieu de la guidance.

Les analystes de New Street Research ont annoncé pour leur part qu'ils avaient décidé de ramener à 'neutre' leur opinion sur le titre Nokia après les résultats de 3ème trimestre.

Le bureau de recherche indépendant - dont l'objectif de cours à un an s'établit à trois euros - estime en effet que la situation de l'équipementier télécoms finlandais est amenée à 'se dégrader avant de s'améliorer'.

Du côté de Liberum, on estime qu'un processus de redressement est désormais bien amorcé, ce qui n'empêche pas le courtier britannique d'abaisser son objectif de quatre à 3,3 euros tout en réitérant une recommandation 'conserver' sur la valeur.

Les équipes d'UBS reconnaissent que la perspective d'une nouvelle année de 'transition' chez le spécialiste de la téléphonie n'a rien d'enthousiasmant et réduisent leur cible de 4,5 à 4,1 euros, tout en maintenant un conseil d'achat au vu de l'amélioration apparente de l'activité.

Valeurs associées

Tradegate -0.35%
Euronext Paris +0.08%
XETRA -0.21%
Swiss EBS Stocks -14.24%
Swiss EBS Stocks +43.67%
LSE Intl -0.04%
OTCBB -0.02%

Cette analyse a été élaborée par Cercle Finance et diffusée par BOURSORAMA le 03/11/2020 à 14:28:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.