Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nissan réduit ses prévisions annuelles

Reuters06/11/2012 à 11:47

par Yoko Kubota

YOKOHAMA, Japon (Reuters) - Nissan Motor a réduit mardi de 20% sa prévision de bénéfice net annuel, à 320 milliards de yens (3,12 milliards d'euros), pour tenir compte du plongeon de ses ventes en Chine en septembre et octobre sur fond de différend territorial entre Pékin et Tokyo.

La demande chinoise pour les voitures japonaises a été pratiquement divisée par deux ces derniers mois en raison des tensions liées à un chapelet d'îlots situé en mer de Chine méridionale, appelé Diaoyu par la Chine et Senkaku par les Japonais, qui ont réveillé un profond sentiment anti-japonais dans l'ex-Empire du milieu.

Nissan est le constructeur automobile nippon le plus exposé au marché chinois, qui représente à lui seul 27% de ses ventes en volumes.

Le groupe a précisé que les ventes de sa coentreprise chinoise avaient baissé de 41% en octobre par rapport au même mois de 2011, à 64.300 véhicules.

Vingt-cinq analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S tablaient sur une prévision de 378 milliards de yens pour l'exercice clos fin mars 2013.

Sur le trimestre juillet-septembre, le deuxième de l'exercice en cours, le bénéfice net du constructeur automobile japonais a progressé de 7,7% à 106 milliards de yens, en dépit de ventes inférieures aux prévisions aux Etats-Unis et en Europe. Le consensus, établi d'après les estimations de sept analystes, était de 91,4 milliards.

Nissan, détenu à 43,4% par Renault, a ramené sa prévision de ventes en Chine sur l'exercice à fin mars à 1,175 million de véhicules, contre 1,35 million jusqu'à présent. Il a en outre réduit sa prévision de ventes mondiales à 5,08 millions de véhicules au lieu de 5,35 millions, et revu sa prévision de production à 5,11 millions d'unités contre 5,38 millions.

DES DIFFICULTÉS AUSSI AUX USA

"Nous observons progressivement des signes de reprise (en Chine)", a déclaré Toshiyuki Shiga, directeur général adjoint du groupe. "Les clients commencent à revenir chez les concessionnaires."

Il a précisé que la part de marché de Nissan en Chine était tombée à 6,3% sur juillet-septembre contre 7,5% sur janvier-juin.

Aux Etats-Unis, deuxième marché de Nissan, le constructeur a vu ses ventes reculer de 3,2% sur le mois d'octobre par rapport à l'an dernier, à 79.685 véhicules.

Le groupe a souffert cet été sur le marché américain du retard pris dans le lancement de la nouvelle version de l'Altima, son modèle le plus vendu, positionné sur l'un des segments les plus disputés, celui des familiales de taille moyenne.

Quant au modèle électrique vedette de Nissan, la Leaf EV, il ne s'est vendu qu'à environ 38.000 exemplaires depuis son lancement il y a deux ans, un chiffre inférieur aux objectifs initiaux.

En Bourse, l'action Nissan a perdu 2% depuis le début de l'année alors que Toyota, le numéro un japonais du secteur, affiche une progression de 26% et Honda une hausse de 3%. Le titre a fini en repli de 2% mardi avant la publication des résultats, à 677 yens.

A ce cours, le groupe est valorisé environ 30,5 milliards d'euros selon les données Thomson Reuters, contre 10,4 milliards d'euros pour Renault.

A Paris, ce dernier cédait 0,65% en début de séance.

Yoko Kubota, Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.