Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nissan ne construira pas d'usine de batteries à Flins

Reuters31/07/2012 à 16:11

NISSAN NE CONSTRUIRA PAS D'USINE DE BATTERIES À FLINS

PARIS (Reuters) - Nissan ne construira pas d'usine de batteries pour véhicules électriques à Flins (Yvelines), a-t-on appris mardi de source de l'entreprise.

"Nous sommes au tout début du processus, mais Nissan a informé Renault qu'il n'aurait pas besoin de l'usine de batteries de Flins", a indiqué la source sous couvert d'anonymat.

Ce projet d'usine, longtemps retardé, semblait définitivement compromis depuis que Renault a annoncé vendredi qu'il se fournirait auprès du futur site que le coréen LG Chemical projette de créer en France pour produire en 2015 des batteries de dernière génération.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Nissan et de Renault.

L'abandon de l'usine de batteries de Flins, dont l'appel d'offres pour l'ingénierie avait pourtant été lancé en fin d'année dernière et la première pierre posée au début de cette année, constitue l'épilogue d'un feuilleton qui dure depuis maintenant trois ans.

Lors de la présentation du projet en 2009 dans le sillage du plan gouvernemental d'aide à l'automobile, l'usine était censée atteindre une capacité annuelle de 100.000 batteries et faire de Flins le centre névralgique des véhicules électriques en France dans le cadre d'un partenariat avec le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

Renault avait cependant revu le montage financier du projet et annoncé en juillet 2011 que le FSI, qui devait y investir 125 millions d'euros, n'y participerait finalement pas.

Le projet, dont la première phase était estimée à 600 millions d'euros, avait également été retardé de deux ans en raison de sa complexité et de l'évolution rapide de la technologie en matière de charge électrique. L'entrée en production de l'usine, au coeur du plan stratégique actuel de Renault, avait alors été annoncée par le PDG Carlos Ghosn pour 2014.

Nouveau rebondissement en novembre dernier, Renault avait annoncé que ce n'était pas l'alliance qui exploiterait l'usine, mais seulement Nissan. Dans ce nouveau scénario, le groupe français restait propriétaire du terrain et du bâtiment, son partenaire japonais lui versait un loyer et fournissait en batteries Renault, qui demeure son principal client.

Pour sa gamme de véhicules électriques, Renault se fournit actuellement auprès de la JV entre Nissan et NEC pour ses Kangoo et Fluence, mais aussi auprès du coréen LG Chem pour les Twizy et la future Zoé. Dans les deux cas, les batteries sont importées.

Pour l'avenir, Renault a donc donné la préférence à la technologie de LG plutôt qu'à celle de son allié Nissan en annonçant vendredi qu'il pourrait former un partenariat avec le CEA et le coréen et se fournir auprès de celui-ci.

Interrogé vendredi sur les répercussions en termes d'emplois à Flins, le numéro deux de Renault, Carlos Tavares, a répondu que le plan de charge de l'usine d'assemblage - dont va sortir bientôt la Clio 4 et la Zoé - était amplement suffisant pour rassurer les salariés du site.

Fin juin, Renault a par ailleurs annoncé la suppression, sans licenciement sec, de 300 postes de structure sur deux ans sur le site, qui employait fin 2011 2.700 personnes.

Pour Nissan, il s'agit du deuxième projet européen d'usine de batteries qui s'arrête puisqu'en décembre il a déjà suspendu un chantier de 156 millions d'euros au Portugal. L'usine britannique de Sunderland produira en revanche bel et bien des batteries à partir du début 2013.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • x0634794
    31 juillet14:42

    S'il y avait un avenir réel dans un délai prévisible, vroyez-vous que les chinois, americains , japonais ou même allemands laisseraient prendre l'initiative à Notre sauveur et guide HOLLANDE?Que des écrans de fumée comme tout ce qu'ont su toujours faire les socialistes!

    Signaler un abus

  • jepe48
    31 juillet14:18

    CETTE usine de batteries décidemment fait parler et couler beaucoup d'encre. Cependant c'est beaucoup de recherche (et crédit impot recherche) pour Renault, pour le CEA et au fait p/Flins c'est "affaire classée" entre le passage des trains et les vibrations et autres pbs mais verra t'on un jour une usine de batteries LG (ou Nissan) en France ???

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.4095 -0.36%
5116.79 -0.55%
108.5 -2.00%
0.62 +3.33%
12.3 -1.60%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.