Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

NEXITY, plus forte baisse du SBF 120 à la mi-séance du mercredi 14 avril 2021
AOF14/04/2021 à 12:20

(AOF) - NEXITY (-1,72% à 43,52 euros)

Nexity a réalisé une émission d'OCEANE 2028, d'un montant nominal de près de 240 millions d'euros. Le produit net de l'émission permettra d'allonger la maturité de l'endettement du promoteur immobilier en finançant le rachat d'une partie des 270 millions d'euros d'OCEANE en circulation à échéance 2023 et émises le 13 mai 2016 apportées par leurs porteurs lors de la proposition de rachat.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier groupe en France de services à l'immobilier intégré, intervenant sur l'ensemble des métiers de la promotion et des services immobiliers ;

- Chiffre d'affaires de 4,5 Mds€ réparti entre la promotion (particuliers et entreprises) pour 76 % et les services -marques Guy Hoquet et Century 21 pour les réseaux  de vente, et Oralia et Perl pour l'administration de biens (n° 2 en France )- limitant l'exposition à la cyclicité de la promotion ;

- Modèle d'affaires :

                  - unique dans la promotion (plus de 16 % du marché français) : présence sur tout le processus de promotion, maîtrise des risques de développement avec prévente des lots, maintien des coûts fixes à moins de 10 % du chiffre d'affaires,

                  - diversifié dans la régénération urbaine, les services aux particuliers et entreprises et les résidences gérées, d'où des offres intégrées promotion/services, pour 16 % des revenus ;

.- Capital éclaté, les principaux actionnaire étant Alain Dinin et Crédit Mutuel Arkéa agissant de concert (19,9 %) devant Prédica (6,4 %) et les salariés (3,2 %), Alain Dinin étant président-directeur général du conseil d'administration de 11 membres ;

- Situation financière solide avec une dette nette qui sera ramenée de 1,4 Md€ à fin juin à moins de 1,2 Md€ à fin 2020.

Enjeux

- Plan stratégique 2018-2021 (prises de commandes de 650 M€ par an, hausse de plus de 10 % des revenus et de la rentabilité d'exploitation) dont la révision sera présentée en mars 2020 ;

- Stratégie d'innovation en 3 points, avec un doublement des investissements dans le digital et les systèmes d'information :

                  - transformation de la fonction « systèmes d'information » pour mieux exploiter les                   opportunités disruptives -transition vers le cloud public, accords stratégiques dans l'infogérance, l'information...

                  - en interne, innovation 360° d'accompagnement avec mise à disposition des données sur 1 600 start-ups de l'immobilier, Intrapreneuriat au sein du Startup Studio et concours d'idéation Nex'Idea,

                  - participation à Smart building alliance, Paris&Co, Impulse Partners, Real Estech... t prises de participations dans des start-ups, par FPCI ou directement ;

- Stratégie environnementale « Faire ville» durable et responsable :

                  - objectif 2030 de réduction de l'empreinte carbone de -35%par collaborateur,           

                 - 30% par logement livré et de - 21% par m² de surfaces  de bureaux ,

               - émission d'un Green Bond de 240 M€ ;

- Dans l'administration de biens, montée en puissance du maillage territorial (20 000 immeubles en gestion) et intégration de la rénovation énergétique dans la gestion des copropriétés ;

- Poursuite des ventes en bloc de logements neufs aux institutionnels et des gains de parts de marché, de plus de 16 % ;

- Visibilité correcte, avec un carnet de commandes à fin septembre de 5,7 Mds€ dans la promotion et de 5,4 Mds€ dans les logements neufs, le potentiel d'activité total étant estimé à 14,9 Mds€.

Défis

- Sensibilité à l'évolution des prix des terrains à bâtir, des prix au mètre carré et de la santé financière des ménages ainsi qu'à l'impact des mesures de soutien à l'immobilier ;

- Dans les services et réseaux , marge inférieure à celle de la promotion et de l'immobilier d'entreprise ;

- Impact de la pandémie : recul de 2 % du chiffre d'affaires à fin septembre ;

- Réaction à la pandémie : réouverture totale des chantiers, pilotage strict des investissements et maintien des comités d'engagement ;

- Objectifs 2020 : 20 000 réservations de logements, revenus d'au moins 4,2 Mds€, marge opérationnelle de 5%, pipeline promotion de l'ordre de 20 Mds€ ;

- Objectifs 2021 : hausse minimale de 10 % du chiffre d'affaires et marge opérationnelle d'au moins 7 %.

Les multiples défis de l'immobilier tertiaire

Les préoccupations sanitaires, environnementales et l'essor du télétravail sont autant de challenges à relever par le secteur. L'immobilier tertiaire (75% de bureaux, 15 à 20% de commerces) compte plus de 1 milliard de mètres carrés et produit un tiers des gaz à effets de serre. Le dispositif Eco-énergie tertiaire impose aux acteurs, dans les bâtiments de plus de 1.000 m2, une réduction progressive de leurs consommations énergétiques : de 40% d'ici à 2030, 50% en 2040 pour arriver à une neutralité carbone en 2050. Or le secteur n'a affiché qu'une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 4% entre 1990 et 2015. Les investisseurs et les utilisateurs recherchent désormais de plus en plus des bâtiments performants sur le plan énergétique.

Favorisée par le télétravail, la flexibilité des immeubles est également un enjeu important car les espaces tertiaires doivent intégrer la notion de mobilité. 

Valeurs associées

Euronext Paris -0.78%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 14/04/2021 à 12:20:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer