Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Nexans signe le contrat Empire Wind pour alimenter New York en énergie renouvelable
information fournie par AOF06/10/2022 à 17:25

(AOF) - Nexans a reçu la commande finale de la joint-venture entre Equinor et bp relative au contrat clé en main de câbles d'exportation d'énergie éolienne offshore aux Etats-Unis pour Empire Wind 1. Le projet fait partie du grand parc éolien offshore Empire Wind qui produira suffisamment d'énergie renouvelable pour alimenter plus d'un million de foyers dans l'État de New York. Plus de 500 000 de ces foyers seront alimentés par les câbles issus de ce premier contrat pour Empire Wind.

Le projet Empire Wind 1 d'Equinor et de bp marque une étape significative qui anticipe les besoins énergétiques croissants de l'État de New York et contribue à la réalisation de ses objectifs de réduction d'émissions carbone.

Les câbles seront fabriqués au sein des usines Nexans de Charleston en Caroline du Sud et de Halden en Norvège ; ils seront également posés par le groupe.

La zone de concession d'Empire Wind pour la première phase du projet global de 2,1 GW est située à environ 33 km au sud de Long Island, à l'est de Rockaways. Nexans installera les câbles d'exportation sur 150 km entre la sous-station offshore d'Empire Wind 1 et le terminal maritime de South Brooklyn.

Le projet Empire Wind 1, une fois achevé, fournira de l'électricité à plus de 500 000 foyers sur le million qui seront alimentés par l'ensemble du projet Empire Wind.

Christopher Guérin, directeur général de Nexans, commente : " L'État de New York est l'un des plus dynamiques des États-Unis, s'engageant à fournir une économie entièrement décarbonée à l'échelle d'un État ; et l'énergie éolienne en mer sera probablement la principale source d'électricité de l'État d'ici 2035.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Groupe créé en 1901 spécialiste des câbles destinés à l’électrification ;

- Chiffre d’affaires de 6,1Mds€ réalisé à 82 % auprès de 4 secteurs cibles : les bâtiments & territoires pour 41 %, les industrie s& solutions pour 23 %, les haute tension & projets pour 13 %, les telecoms et data pour 5 % ;

- Répartition des ventes à 45 % en Europe, 31% dans les Amérique, 14% en Asie Pacifique et 8 % en Moyen-Orient, Afrique et Russie ;

- Modèle d’affaires “Electrifier le futur“ centré sur la chaîne de valeur de l’électrification couvrant de la production d’énergie jusqu’à sa transmission, sa distribution et sa consommation ;

- Capital éclaté avec 3 positions fortes – le chilien Invexans Pack pour 28,8 %, BPI France pour 7,69 % et les salariés pour 6,3 % - Jean Mouton présidant le conseil d’administration de 14 membres, Christopher Guérin étant directeur général ;

- Situation financière très saine avec une dette ramenée à 74 M€, d’où un relèvement de sa note, des liquidités de 1,8 Md€, donnant un ratio de fonds propres de 5 % et un effet de levier de 0,2.

Enjeux

- Ambition stratégique 2022-24 « Winds of change» : concentration sur 4 secteurs et réorientation du portefeuille sur l’électrification, 200 M€ d’investissement en Haute tension sous-marine d’ici 2023 en Norvège et Etats-Unis, déploiement du programme SHIFT Performance, objectifs financiers: 6 à 7 Mds€ de chiffre d’affaires et marge opérationnelle entre 10 et 12 % ;

- Stratégie d’innovation dynamique avec 100 M€ investis dans les 15 centres de R&D (1 800 brevets) : efficience : démarche d’écoconception / intelligence : recours aux jumeaux numériques pour élever le rendement des actifs et limiter les besoins en fonds de roulement / simplicité : câblage Plug & Play pour les installations d’énergie renouvelable ?

- AmpaCity, nouveau pôle d'innovation mondial dédié à l'électrification décarbonée ;

- Stratégie environnementale 2030 validée par le SBTi : réduction de 46,2 % des émissions de CO2 de scope 1 et 2 de 46,2 % vs 2019 et de 24 % d’ici 2030 celles émises dans le scope 3 (fournisseurs), objectifs intermédiaires 2023 : certification des sites industriels à 93 %, 70 à 80 % de ventes de produits contribuant à la transition énergétique et 80 % de câbles connectés et recyclables ;

- Apport du fabricant de câbles colombien Centelsa à la stratégie d’offres d’électrification ;

- Bon démarrage du navire câblier Aurora et de l’usine américaine de câbles et hausse du carnet de commandes de 2,1 Mds€ dans la transmission et production d’énergie.

Défis

- Diversité de rentabilité entre branches, les bâtiments & territoires étant les moins margés ;

- Impact de l’inflation, notamment du prix du cuivre, compensé par les plans SHIFT et Amplify ;

- Retombées du lancement de Ultracker, ensemble de solutions pour les chaînes logistiques, perturbées par la pénurie de semi-conducteurs et de matières premières ;

- Après un doublement du résultat net au 1 er semestre, objectif 2022 relevé d’un résultat d’exploitation entre 560 et 590 M€, et d’un autofinancement libre entre 200 et 250 M€ ;

- Rachat d’actions.

La menace de la technologie ouverte, RAN

Les équipementiers vont devoir affronter cette menace d'ici quelques années. Cette nouvelle architecture consiste à remplacer les antennes traditionnelles par des logiciels permettant davantage d'interopérabilité grâce au cloud. Les opérateurs télécoms pourront ainsi renforcer l'innovation et développer leur choix de fournisseurs. Ils pourront également avoir accès à davantage de services et de souplesse pour des coûts de déploiement et de gestion du réseau qui devraient reculer. Pour le moment, aucun des grands opérateurs n'a basculé vers cette nouvelle technologie. Néanmoins, la liberté de choix des fournisseurs est un élément décisif, souligné par la décision de l'Europe et des Etats-Unis de sanctionner le chinois Huawei pour des raisons de sécurité nationale.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.33%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.