1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Netanyahu demande à Poutine de faire partir les Iraniens de Syrie
Reuters12/07/2018 à 00:40

 (Ajoute drone abattu par Israël, missiles interceptés en Syrie,
porte-parole israélien, précisions)
    JERUSALEM/MOSCOU, 12 juillet (Reuters) - Le Premier ministre
israélien Benjamin Netanyahu a dit mercredi au président russe
Vladimir Poutine que le président syrien Bachar al Assad n'avait
rien à craindre d'Israël tout en demandant à Moscou de faire en
sorte que les forces iraniennes quittent la Syrie, a dit un
responsable israélien.
    En marge de la visite de Benjamin Netanyahu à Moscou, les
forces israéliennes ont annoncé avoir abattu un drone syrien qui
avait pénétré dans l'espace aérien israélien.
    Tsahal est en état d'alerte avancée en raison de la
progression des troupes du régime de Bachar al Assad face aux
insurgés dans le sud-ouest de la Syrie.
    L'aviation israélienne a répliqué en fin de soirée mercredi
en tirant plusieurs missiles contre des positions de l'armée
syrienne dans la province de Qouneitra, a rapporté la presse
officielle syrienne. Ces missiles ont été interceptés par la
défense antiaérienne syrienne, a-t-elle précisé.
    "Nous ne prendrons aucune initiative contre le régime
d'Assad et vous, vous sortez les Iraniens", a indiqué le
responsable israélien, citant des propos tenus par Benjamin
Netanyahu à l'adresse de Vladimir Poutine lors d'une rencontre
entre les deux hommes à Moscou.
    Le Premier ministre israélien a également dit au cours de
cette rencontre que le pays s'opposerait à toute tentative de
violation de ses frontières, que ce soit par terre ou par les
airs.
    Un porte-parole de Benjamin Netanyahu a démenti que ce
dernier a tenu ces propos auprès de Vladimir Poutine.
    "Nous ne nous impliquons pas dans la guerre civile
(syrienne). Nous agirons contre quiconque agit contre nous", a
déclaré David Keys lorsqu'il a été interrogé sur la politique
d'Israël en Syrie.
    
    EXIGENCES
    La Russie oeuvre à éloigner les forces favorables au régime
de Damas du plateau du Golan annexé par Israël, a dit le
responsable israélien sous couvert d'anonymat, mais la
proposition russe ne satisfait pas aux exigences d'Israël, qui
souhaite le retrait complet des forces syriennes et des milices
qui les soutiennent.
    Avec l'appui de ses alliés russes et iraniens, Bachar al
Assad a réussi à inverser il y a quelques années le cours de la
guerre civile qui fait rage dans le pays depuis sept ans, le
régime ayant intensifié ces dernières semaines son offensive
contre les enclaves encore détenues par les rebelles.
 
    Dans la journée de mercredi, un proche conseiller de
l'ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême de la Révolution
iranienne, a salué la "relation stratégique" entre l'Iran et la
Russie lors d'une visite à Moscou.  
    Un drone syrien, qui avait pénétré dans l'espace aérien
israélien et déclenché les sirènes d'alerte sur le plateau du
Golan, à la limite avec la Syrie et la Jordanie, a été
intercepté par un tir de missile antiaérien.
    L'avion sans pilote a été abattu à proximité du lac de
Tibériade, dans le nord d'Israël, aux pieds du Golan, a déclaré
à la presse un porte-parole militaire, le lieutenant-colonel
Jonathan Conricus.
    "Nous cherchons à déterminer pourquoi il a franchi (la
frontière) - s'il s'agissait d'une mission militaire et qu'il
est passé à dessein, ou s'il s'est égaré", a-t-il dit.
    Le 24 juin, l'armée israélienne avait annoncé avoir tiré un
missile Patriot en raison de l'approche d'un drone, qui avait pu
regagner la Syrie sans être atteint. Un officier syrien avait
indiqué que le drone menait des opérations internes à la Syrie.

 (Dan Williams à Jérusalem et Gleb Stolyarov à Moscou; Benoit
Van Overstraeten et Jean Terzian pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer