Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nestlé table sur une moindre pression des coûts au 2e semestre

Reuters09/08/2012 à 18:27

NESTLÉ FAIT MIEUX QU'ATTENDU AU 1ER SEMSTRE

ZURICH (Reuters) - Nestlé a confirmé jeudi ses prévisions pour 2012, tablant sur une moindre pression des coûts des matières premières dans la deuxième partie de l'année après des résultats semestriels meilleurs que prévu à la faveur d'une solide demande des pays émergents ainsi que des hausses de prix.

Le premier groupe agroalimentaire mondial a enregistré au premier semestre une croissance organique de 6,6%, contre un consensus Reuters de 6,3%, dont une croissance réelle interne de 2,9% et une augmentation des prix de 3,7%.

Les ventes totales du groupe sont ressorties à 44,1 milliards de francs (36,7 milliards d'euros), en hausse de 7,5% (consensus 43,8 milliards).

L'allègement de la pression de ses coûts de matières premières qu'il espère au second semestre devrait permettre à Nestlé d'atteindre son objectif d'une hausse de ses ventes de l'ordre de 5% à 6% cette année malgré des conditions d'activité difficiles, en particulier dans les pays développés.

"Les actions et les initiatives que nous avons prises, combinées à une pression des coûts des matières premières probablement atténuée au second semestre, nous permettent de confirmer nos prévisions pour l'ensemble de l'année", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Au premier semestre, la pression des coûts des matières premières a représenté une hausse des coûts des produits vendus de 50 points de base, que des économies et l'adaptation des prix a permis de compenser, a précisé Nestlé.

SÉCHERESSE

Les prix des denrées alimentaires dans le monde ont fortement augmenté en juillet après avoir baissé lors des trois précédents mois, et le renchérissement pourrait continuer, selon l'indice publié jeudi par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice mesure les variations mensuelles des prix d'un panier composé de céréales, d'oléagineux, de produits laitiers, de viande et de sucre.

La sécheresse dans le Midwest, la pire à frapper les Etats-Unis depuis plus de 50 ans, a fait grimper les prix des céréales, mais cela ne représente qu'une part relativement réduite des coûts des matières premières de Nestlé, le groupe étant bien protégé contre les fluctuations de prix des autres denrées.

En Bourse, l'action Nestlé gagnait 3,44% à 61,70 francs à 12h55 GMT, soutenant l'indice européen de l'alimentation et de la boisson qui prenait 1,2% et s'affichait en tête des hausses sectorielles en Europe.

"Les attentes sont dépassées dans tous les secteurs et toutes les régions, mais le plus impressionnant a peut-être été la croissance en Europe, comparable à celle du T1, malgré les difficultés économiques actuelles", selon Andrew Wood, analyste chez Bernstein.

Au premier semestre, les ventes de Nestlé ont augmenté de 12,9% dans les marchés émergents. Les ventes dans les marchés développés ont progressé de 2,6%.

En Europe, où la croissance organique a été de 2,4%, le groupe n'a pratiquement pas enregistré de croissance en volume mais est parvenu à conserver les parts de marché gagnées en 2011, Nestlé précise que "la région ibérique, l'Italie et la Grèce enregistrant également de la croissance".

Des analystes ont souligné le contraste entre la croissance organique de Nestlé en Europe et la baisse de 2,2% des ventes subie au deuxième trimestre dans la région par Unilever.

Le bénéfice net de Nestlé au premier semestre a crû de 8,9% à 5,1 milliards de francs (4,25 milliards d'euros), alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice net de 4,9 milliards.

Emma Thomasson, avec Katharina Bart, Natalie Huet et Julien Dury pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.