1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Naufrage du Grande America: risque de pollution réduit-ministre
Reuters02/04/2019 à 19:04

 (Actualisé avec conférence presse du préfet maritime)
    PARIS, 2 avril (Reuters) - Le risque de pollution pétrolière
liée au naufrage du cargo italien Grande America il y a trois
semaines dans le golfe de Gascogne est réduit sans être
totalement écarté, a déclaré mardi le ministre français de la
Transition écologique et solidaire, François de Rugy.
    Les six conteneurs (sur 365 au total) qui s'étaient détachés
du navire au moment du naufrage le 12 mars, à plus de 300 km des
côtes françaises, ont été ramenés à terre tandis que la nappe de
pétrole a pu être réduite, notamment grâce à des opérations de
pompage, a indiqué le ministre qui s'exprimait à l'Assemblée 
dans le cadre dans le cadre des questions au gouvernement.
    Depuis le naufrage, plusieurs dizaines de tonnes de fioul
lourd sous forme solide et plusieurs centaines de tonnes d'eau
polluée par des hydrocarbures ont été récupérées et débarquées
par les bateaux anti-pollution dans le port de La Rochelle pour
être traitées par une entreprise spécialisée, a indiqué le
préfet maritime de l'Atlantique, le vice-amiral d'escadre
Jean-Louis Lozier lors d'une conférence de presse.
    La totalité du polluant émis par le Grande America n'ayant
pu être récupérée en mer, des boulettes de fioul résiduelles
sont susceptibles d'arriver sur les côtes françaises, a-t-il
indiqué. 
    "Mais cette pollution devrait être très dispersée et
limitée", a-t-il précisé. 
    François de Rugy est allé dans son sens.
    "Aujourd'hui, la nappe est fortement réduite. On ne peut pas
dire que le risque de pollution à terre a totalement disparu
(...) mais il sera sans doute réduit à des boulettes, à des
petites galettes de fioul, dont on ne peut pas encore prédire ni
quand ni où elles arriveraient sur nos côtes", a déclaré le
ministre. 
    Après les moyens en mer mobilisés par l'Agence européenne
pour la sécurité maritime (AESM), créée après les drames de
l'Erika (fin 1999) et du Prestige (fin 2002), l'effort de lutte 
contre la pollution a "basculé vers un déploiement de moyens
préparatoires à terre", a indiqué François de Rugy.  
    Le Grande America, propriété de l'armateur napolitain
Grimaldi, transportait une charge de 15.000 tonnes au moment du
naufrage, dont 2.478 tonnes de produits pétroliers, selon le
site de l'AESM, ainsi que 2.100 véhicules. Il avait pris feu
deux jours auparavant alors qu'il se rendait de Hambourg
(Allemagne) à Casablanca (Maroc).
    Les 27 personnes qui se trouvaient à bord du navire ont pu
être sauvées.

 (Danielle Rouquié et Claude Canellas à Bordeaux, édité par Yves
Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer