Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

My Money Group (Cerberus) rachète la banque de détail d'HSBC en France et ressuscite le CCF
information fournie par AOF18/06/2021 à 17:22

(AOF) - L'annonce était connue depuis plusieurs mois. My Money Group (Cerberus) a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec HBSC Continental Europe (HBCE) en vue de l'acquisition de sa banque de détail en France. La cession se fera au prix symbolique de 1 euros et la banque britannique enregistrera une perte avant impôts de 1,9 milliard de livres sterling. La banque de détail en France avait perdu 236 millions d'euros avant impôts en 2020. Le groupe va investir 200 millions d'euros dans la refonte de l'architecture informatique et l'optimisation des processus internes.

La transaction envisagée permettrait à My Money Group d'acquérir un réseau bancaire de grande qualité, fort de 244 points de vente physiques et de 3 900 collaborateurs au service d'environ 800 000 clients en France.

Le nouvel ensemble, comprenant My Money Group et le réseau de banque de détail de HBCE en France, représenterait un total d'actifs de 31 milliards d'euros (avec une contribution à hauteur de 76% du périmètre acquis) et des encours pondérés des risques de 12,5 milliards d'euros (65% périmètre acquis). Le produit net bancaire s'élèverait à 0,6 milliard d'euros (68% périmètre acquis) et les dépôts, 22,8 milliards d'euros (83% périmètre acquis).

À la réalisation de l'opération, le ratio de fonds propres durs (CET1) combiné devrait être au moins de 15 %.

Le périmètre concerné ne comprend pas les activités d'assurance et de gestion d'actifs. HSBC Assurances Vie, HSBC Global Asset Management et HSBC REIM poursuivraient ainsi leurs activités existantes et concluraient un accord de distribution avec My Money Group afin de commercialiser leurs produits d'assurance et de gestion d'actif.

Dans ce contexte, le projet porté par le groupe est celui de la renaissance d'une banque emblématique, le CCF, qui bénéficie d'une excellente réputation. Le nouveau CCF aurait pour mission de perpétuer un héritage d'excellence, fondé sur un savoir-faire reconnu en matière de conseil patrimonial, une proximité et une relation clients de grande qualité renforcées par une offre innovante. Modernisée et plus agile, la banque bénéficierait d'une nouvelle dynamique insufflée par My Money Group, qui passerait notamment par l'accélération de sa transformation digitale et le renforcement de son modèle omnicanal.

Un accord engageant pourrait être signé au cours du troisième trimestre ou au début du quatrième trimestre de 2021.

La transaction est soumise à l'approbation des autorités de régulation et de la concurrence, et fera l'objet de procédures d'information-consultation des instances représentatives du personnel. Ces conditions remplies, l'opération pourrait être réalisée au premier semestre de l'année 2023.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Réductions d'effectifs en cascade

Aux Etats-Unis et en Europe, les banques d'investissement avaient mis en pause leurs plans de réduction d'effectifs. Toutefois, face à un envol du coût des impayés, ces établissements vont devoir réduire leurs effectifs. Même si, sur l'année 2020, certains analystes estiment que les revenus des douze grandes banques d'investissement mondiales devraient bondir de 25% à plus de 188 milliards de dollars. S & P Global Ratings considère que 2021 pourrait s'avérer encore plus dure que 2009.

Les banques européennes sont les plus actives en matière de réduction d'effectifs. Au troisième trimestre, les effectifs de « front office » ont diminué de 5% en Europe. Les métiers actions ont été les plus touchés.

Commerzbank, qui a affiché des pertes de 162 millions d'euros entre janvier et septembre suite à des provisions pour faire face à la crise et à des charges de restructuration, pourrait supprimer environ 10.000 postes. C'est presque autant que sa rivale, Deutsche Bank, qui va ramener ses effectifs de 87.000 à 74.000 emplois d'ici à 2022.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
LSE +0.22%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 18/06/2021 à 17:22:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.