1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mutisme en Corée du Nord sur l'offre de Kim Jong-un à Trump

Reuters10/03/2018 à 04:52
    SEOUL, 10 mars (Reuters) - L'offre de Kim Jong-un de
rencontrer Donald Trump, spectaculaire développement dans la
crise entre Pyongyang et Washington, fait la "une" des médias à
travers le monde, sauf, semble-t-il, en Corée du Nord.
    Les médias nord-coréens ont fait part de la visite d'une
délégation sud-coréenne lundi dernier, mais ne semblent pas
avoir pas traité l'invitation émise durant cette rencontre par
le chef du régime de Pyongyang à destination de Donald Trump,
comme annoncé jeudi par un haut responsable sud-coréen.
 
    Aucune mention ne semble avoir été faite, non plus, de
l'engagement pris par Kim Jong-un d'oeuvrer à la
"dénucléarisation" de la péninsule coréenne et de suspendre
"tout nouveau test nucléaire ou de missile", comme affirmé
depuis Washington par le conseiller sud-coréen à la sécurité
nationale, Chung Eui-yong.
    Le principal journal du pays, le Rodong Sinmun, contrôlé par
l'Etat, avait placé en "une" la rencontre de Kim Jong-un avec la
délégation sud-coréenne, mais sans faire part des concessions
annoncées par Chung, ni d'un rendez-vous programmé en avril avec
le président sud-coréen Moon Jae-in pour évoquer l'avenir du
programme nucléaire de Pyongyang.
    "Cela ne sera pas révélé dans les médias tant que le régime
ne sera pas sûr que le sommet va avoir lieu", a expliqué Shin
Beom-chul, professeur à l'académie diplomatique nationale de
Séoul.
    "Il doit y avoir un accord sur la question au sein des
hautes sphères de la Corée du Nord. Il n'y a aucune raison de
promettre dès à présent au peuple nord-coréen une
dénucléarisation alors que l'hypothèse de voir les choses
s'écrouler demeure", a-t-il ajouté.

 (Haejin Choi, Heekyong Yang, avec Joyce Lee et Christine Kim,
Jean Terzian pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer