1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Municipales en Turquie: Erdogan pourrait perdre des grandes villes
Reuters31/03/2019 à 09:51

 (Actualisé avec début du vote)
    ANKARA, 31 mars (Reuters) - Les électeurs ont commencé à se
rendre aux urnes dimanche en Turquie lors d'élections
municipales qui pourraient voir le président Recep Tayyip
Erdogan essuyer un revers en perdant le contrôle de grandes
villes comme Ankara ou Istanbul.
    Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 07h00 (04h00
GMT) dans l'est de la Turquie et une heure plus tard dans le
reste du pays. Ils fermeront à 16h00 (13h00 GMT) dans l'est et à
17h00 (14h00 GMT) dans l'ouest.
    Une tendance précise de ces élections devrait être
disponible aux alentours de minuit.
    Quelque 57 millions d'électeurs sont appelés à se prononcer
à l'occasion de ce scrutin alors que certains sondages montrent
que le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir
n'arrive pas en tête des intentions de vote à Istanbul et
Ankara.
    Une défaite marquerait la fin du règne de l'AKP dans ces
deux villes qu'il dirige depuis près de 25 ans et porterait un
coup symbolique au dirigeant turc. 
    Le scrutin de dimanche, au cours duquel les Turcs vont élire
les maires et autres responsables locaux à travers le pays, sera
le premier depuis qu'Erdogan a été investi de pouvoirs étendus
en juillet dernier.
    Dans un contexte de difficultés économiques, les autorités
turques sont intervenues cette semaine pour soutenir la monnaie
nationale et Erdogan a accusé l'Occident d'être responsable de
cette situation défavorable.
    Le président turc s'est également posé en patron de
l'économie et a promis de surmonter les difficultés après les
élections.
    "L'objectif de ces attaques croissantes contre notre pays
avant les élections est de barrer la route à une Turquie grande
et forte", a-t-il affirmé samedi à Istanbul lors de l'un des six
meetings électoraux auxquels il a participé.
    En amont du scrutin, le Parti républicain du peuple (CHP) et
le parti Iyi (Bon), principales partis d'opposition, ont formé
une alliance électorale pour rivaliser avec celle de l'AKP et de
ses partenaires nationalistes du MHP.

 (Tuvan Gumrukcu; Arthur Connan pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer