Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mr. Bricolage a opéré un net redressement cet été

Reuters11/09/2013 à 15:18

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Après un premier semestre particulièrement difficile en France, le marché du bricolage s'est vigoureusement redressé durant l'été mais les tendances restent encore trop incertaines pour laisser anticiper une année 2013 positive, a déclaré mercredi à Reuters le PDG du groupe Mr. Bricolage.

Le numéro trois français du secteur, derrière le groupe Adeo (Leroy Merlin, Bricoman) et le britannique Kingfisher (Castorama, Brico Dépôt) a souffert comme ses concurrents d'une météo particulièrement mauvaise au premier semestre, mais a observé une très nette inversion de tendance en juillet et août.

"Le marché a progressé de 4% en juillet et nous avons fait mieux que cela", a déclaré Jean-François Boucher, ajoutant que les ventes du groupe avaient été positives en août et début septembre.

Les mois d'été, cruciaux pour les spécialistes du bricolage, pèsent pour près de 30% des ventes annuelles du français.

"Nous avons peut-être là une inversion de tendance, mais qui reste à confirmer", a ajouté Jean-François Boucher, précisant ne pas déceler de réelle reprise de la consommation en France, où le groupe réalise plus de 90% de son chiffre d'affaires.

Le marché français du bricolage, qui pèse environ 20 milliards d'euros, a reculé de 4,5% au premier semestre, plombé par une conjoncture déprimée et la météo. Mr. Bricolage a quant à lui vu ses ventes reculer de 3,6% à 990,1 millions d'euros.

Si la consommation reste atone, le moral des ménages va un peu mieux et, surtout, l'effet météo a joué à plein, a précisé le PDG.

Le marché français du bricolage-jardinage reste difficile depuis 2009, où il a connu la première baisse de son histoire. Après une reprise modeste en 2010 et 2011, il a rebasculé en terrain négatif l'an dernier.

Il reste largement dominé par Leroy Merlin et Castorama, qui comptent pour plus de 60% des ventes des enseignes dédiées aux travaux de la maison et au jardinage.

Pour doper sa croissance, Mr. Bricolage se fixe d'ambitieux objectifs dans la vente en ligne, encore embryonnaire.

Le bricolage reste très peu pénétré par le e-commerce, qui représente moins 1% du chiffre d'affaires du secteur, les clients préférant encore se renseigner sur internet mais acheter en magasins où ils peuvent voire et toucher les produits.

"Nous sommes convaincus qu'il y a un marché à développer sur le net. Je crois à l'évolution des comportements d'achat et les nouvelles générations qui arriveront bientôt sur le marché immobilier auront des habitudes de consommation passant par internet", prédit Jean-François Boucher.

Le groupe, qui a lancé fin 2012 les sites marchands de l'enseigne Mr. Bricolage et a racheté l'an dernier Le-jardin-de Catherine.com et La-Maison-de-Catherine.com, ambitionne de réaliser 3% de ses ventes en ligne d'ici deux à trois ans, contre 0,5% aujourd'hui.

A l'horizon 2015, il vise un chiffre d'affaires global de 2,5 milliards d'euros, contre 2,3 milliards d'euros en 2012.

Il se fixe surtout pour objectif de redresser la rentabilité de ses magasins en propre. Ces derniers ont accusé une perte opérationnelle de 11,3 millions d'euros au premier semestre, compensée par un résultat positif de 21,2 millions dégagé par ses activités de services aux réseaux de magasins (logistique, achats, marketing, contrôle de gestion).

Son plan d'économies 2013, qui porte principalement sur les frais généraux, a été relevé de 1,0 million à 1,3 million d'euros.

Créé au début des années 1960 et coté en Bourse depuis 2000, le groupe détient les marques Mr. Bricolage, les Briconautes et l'enseigne discount l'Entrepôt du Bricolage.

Le titre, qui gagne 5% depuis janvier pour une capitalisation boursière de 104 millions d'euros, se traite sur des multiples de 8,5 fois ses résultats 2013, contre 15,4 fois pour son concurrent Kingfisher.

Edité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.