1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Moscou appelle Donald Trump et Kim Jong-un à se calmer
Reuters22/09/2017 à 22:51

    NATIONS UNIES, 22 septembre (Reuters) - La Russie a appelé 
vendredi chacune des parties concernées à se calmer après les 
échanges d'insultes entre Donald Trump et Kim Jong-un. 
    Dans une rare déclaration publique, Kim Jong-un a promis 
vendredi des "contre-mesures radicales" et "historiques" en 
réponse aux menaces de "destruction totale" brandies par le 
président américain mardi devant la tribune de l'Assemblée 
générale des Nations unies. 
    Donald Trump a de son côté promis de mettre le dirigeant 
nord-coréen à "à l'épreuve comme jamais".   
    "Il faut que les têtes brûlées se calment", a déclaré le 
ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à des 
journalistes en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. 
    "Nous continuons de plaider en faveur d'une approche 
raisonnable et non pas en faveur d'une approche qui soit dictée 
par des émotions dignes des cours d'école." 
    Sergueï Lavrov a défendu une proposition de Moscou qui 
suggère que cessent les essais d'armes nord-coréennes et les 
exercices militaires mènent que les Etats-Unis et la Corée du 
Sud afin de relancer les discussions. 
    Les échanges d'insultes entre dirigeant sont "assez 
mauvaises et inacceptables", a-t-il ajouté. 
    Dans un entretien accordé à ABC, le secrétaire d'Etat Rex 
Tillerson a dit espérer que les sanctions et les appels lancés 
de part le monde convainquent la Corée du Nord d'accepter de 
discuter, tout en admettant que Washington se sentait défié par 
Pyongyang. 
    Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong Ho, 
avait déclaré a veille que Kim Jong-un pourrait songer à tester 
un missile nucléaire au-dessus de l'océan Pacifique. Il doit 
s'exprimer samedi à la tribune des Nations unies. 
    S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, un responsable 
américain a déclaré que Washington prenait très au sérieux les 
menaces nord-coréennes et qu'un tel essai "changerait la donne". 
    
 
 (Additional reporting by Linda Sieg in TOKYO, Michael Martina, 
Ben Blanchard and Christian Shepherd in BEIJING, David 
Brunnstrom,  Arshad Mohammed, John Irish and Jeff Mason in NEW 
YORK, Doina Chaicu and Matt Spetalnick in WASHINGTON, Soyoung 
Kim in SEOUL; Writing by Yara Bayoumy and Michelle Nichols; 
Editing by Chizu Nomiyama and Grant McCool) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5269.92 -2.03%
CGG
1.701 -4.17%
0.73 -5.44%
1.1295 -0.06%
25.525 -3.95%

Les Risques en Bourse

Fermer