Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Moody's abaisse la note souveraine du Japon

Reuters 01/12/2014 à 12:34

MOODY'S ABAISSE LA NOTE SOUVERAINE DU JAPON

par Leika Kihara et Stanley White

TOKYO (Reuters) - Moody's Investors Service a abaissé lundi la note souveraine du Japon d'un échelon, de Aa3 à A1, en arguant de l'incertitude croissante sur la capacité de l'archipel à atteindre son objectif de réduction de la dette publique.

Cette annonce a provoqué un nouvel accès de faiblesse du yen, qui a brièvement touché un plus bas de sept ans face au dollar américain et fait reculer de 10 points de base les contrats futures sur les emprunts d'Etat japonais à 10 ans.

La perspective de la nouvelle note A1 est stable, précise Moody's.

La dégradation de la note souveraine japonaise intervient moins de deux semaines avant les élections anticipées provoquées par le Premier ministre, Shinzo Abe, dont il espère retirer une nouvelle légitimité pour poursuivre ses efforts de relance de l'économie et d'assainissement des finances publiques.

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que la dette publique japonaise représentera 245% du produit intérieur brut (PIB) cette année, rappelle Moody's dans un communiqué.

La hausse de la TVA en avril dernier a lourdement pesé sur la consommation et l'activité économique, le pays retombant en récession au troisième trimestre, ce qui a conduit Shinzo Abe à annoncer un report d'un nouveau relèvement de la taxe sur la consommation.

Et les observateurs restent partagés sur la capacité du gouvernement à atteindre ses objectifs. La décision de Moody's risque donc de relancer les interrogations.

"C'est une nouvelle particulièrement mauvaise pour Abe parce que l'opposition peut l'attaquer sur ce point-là avant les élections", estime Hiroshima Miyazaki, économiste senior de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

DOUTES SUR LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE

"Certains craignent que la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque du Japon et le niveau élevé des avoirs financiers des ménages japonais n'aient rendu le gouvernement laxiste en matière de politique budgétaire."

Pour Moody's, si le report de la nouvelle hausse de la TVA peut constituer à court terme un soutien à l'activité économique, il ne fait que rendre plus difficile le retour à l'équilibre budgétaire d'ici 2020.

"Les déficits et la dette du Japon restent très élevés et la consolidation budgétaire va devenir de plus en plus difficile à réaliser avec le temps au vu de la hausse des dépenses publiques, en particulier pour celles tenant aux programmes sociaux liés au vieillissement rapide de la population", explique l'agence de notation.

Quelques heures avant la décision de Moody's, Shinzo Abe a déclaré lors d'un débat télévisé que le Japon restait déterminé à assainir les finances publiques et que la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque du Japon (BoJ) n'avait pas pour objectif de monétiser la dette publique.

La BoJ, dans le cadre de sa politique d'assouplissement quantitatif, a acheté le mois dernier plus d'emprunts d'Etat japonais (JGB) que n'en a émis le Trésor.

Moody's juge que les efforts entrepris par la BoJ pour atteindre son objectif d'une inflation à 2% par le biais d'une politique offensive de création monétaire pourraient à terme se traduire par une hausse des rendements obligataires et des coûts de financement de l'Etat.

"Une montée des taux d'intérêt augmenterait les dépenses et annulerait les gains retirés de la vigueur des recettes budgétaires", estime l'agence, qui souligne aussi les incertitudes persistantes sur la rapidité des effets des réformes structurelles.

La note du Japon est désormais inférieure d'un échelon à celle de la Chine et se situe quatre échelons en dessous du "triple A" dont bénéficient encore les Etats-Unis et l'Allemagne.

(Marc Angrand pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.