Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Montebourg assure avoir sauvé 85% des emplois menacés

Le Parisien04/05/2013 à 20:38

Montebourg assure avoir sauvé 85% des emplois menacés

Arnaud Montebourg est formel. Il affirme avoir, en «une année de combat», réussi avec son ministère du Redressement productif, à sauver près de 85% des emplois menacés, grâce à des politiques de «donnant-donnant» avec les groupes. «Durant cette année de combat, nous avons traité plus de 500 dossiers et préservé 65.031 emplois sur les 76.809 qui étaient menacés», a-t-il souligné dans un entretien au journal Le Monde, daté de dimanche-lundi.

«Notre travail est de prendre un à un les dossiers sans abandonner une seule de nos entreprises», a-t-il ajouté. Il a reconnu toutefois que l'«Etat n'a pas un pouvoir divin mais il peut obtenir beaucoup».

S'exprimant sur le cas du constructeur automobile PSA, le ministre a souligné que certes 8.000 emplois vont être perdus, mais «notre rôle est de garantir un avenir aux 90.000 autres salariés du groupe». Quant aux accusations d'avoir plié devant la famille Peugeot et accepté des suppressions d'emplois, il a rétorqué que «le gouvernement ne s'écrase devant personne». Il dit avoir mené «une politique de donnant-donnant» avec la direction du groupe.

Au sujet de l'usine sidérurgique de Florange, qui finalement vient de fermer ses portes malgré sa farouche opposition, Montebourg a reconnu que les choix du gouvernement se sont imposés à lui. «Sur Florange, le Premier ministre a fait des choix et ils s'imposent à moi. J'avais présenté ma démission, puis décidé, à la demande du président de la République, de rester à mon poste de combat».

Cependant, tout n'est pas perdu dans ce dossier, selon lui. «La nationalisation temporaire» évoquée à plusieurs reprises, «reste» sur la table. «C'est un outil à la disposition de tout gouvernement souverain, qui est d'ailleurs utilisé par des pays comme le Japon ou la Nouvelle-Zélande», a ajouté le ministre.

Quant à Renault, le gouvernement avait réussi à négocier pour relocaliser une partie de la production du...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.