1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Monde : ralentissement économique synchronisé
Le Revenu19/10/2019 à 11:05

Gita Gopinath, chef économiste au FMI, a rappelé le rôle déterminant du soutien des banques centrales pour l'économie mondiale. (© AFP)

Le FMI ne prévoit plus que 3% de croissance mondiale en 2019. Les tensions géopolitiques et commerciales plombent l'économie.

Pour la quatrième fois en un an, le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance. Il ne prévoit plus qu'une hausse de 3% du PIB mondial cette année, soit 0,2 point de pourcentage de moins qu'en juillet.

L'économie progresserait ainsi à son plus faible rythme depuis la crise de 2009, avant d'accélérer à 3,4% l'an prochain (contre 3,5% escomptés auparavant).

Ce scénario repose sur des hypothèses optimistes : rien de moins qu'une stabilisation des tensions géopolitiques et commerciales, un Brexit «ordonné», ou encore un rebond des économies turque et argentine.

Hémorragie commerciale

Pour l'heure, l'institution désormais dirigée par Kristalina Georgieva constate «une stabilisation synchronisée de la croissance à des niveaux bas». Certaines régions s'en sortent mieux que d'autres.

Le PIB des États-Unis devrait progresser d'un honorable 2,4% cette année et celui de la France de 1,2% (comme l'ensemble de la zone euro). L'Allemagne et l'Inde figurent en revanche parmi les plus fortes dégradations du FMI. Quant à la Chine, sa croissance pourrait tomber à 6,1% cette année et à 5,8% l'an prochain. Du jamais vu !

La baisse de régime globale de l'économie a des causes structurelles, comme le vieillissement de la population ou la faiblesse des gains de productivité. Mais elle est

Lire la suite sur LeRevenu.com

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • heimdal
    19 octobre20:52

    Comme par hasard ,la zone euro et sa culture du fonctionnaire au plus bas à 1,2% .A ce niveau on détruit plus d'emplois qu'on en créé

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer