Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Mobilité électrique: ALD crée une coentreprise avec Chargepoint pour les flottes d'entreprise
information fournie par AOF04/04/2023 à 10:43

(AOF) - ALD Automotive, spécialiste de la location longue durée, a signé un accord avec ChargePoint, réseau de recharge de véhicules électriques dont il est partenaire depuis 2019, afin de créer un fournisseur de services unique pour accélérer l'électrification des flottes d'entreprises européennes. Alimentée par la technologie de ChargePoint, la coentreprise proposera aux conducteurs de véhicules de flottes d’entreprise une solution de recharge simple, avec un accès facilité, des reportings de facturation et de remboursement.

Les conducteurs auront accès à un réseau de plus de 485 000 emplacements de recharge en Europe, avec une application mobile et une carte de recharge, leur permettant de charger leur véhicule électrique chez eux, au travail ou pendant leurs trajets.

Pour contrôler et superviser les dépenses de recharge, les gestionnaires de flottes bénéficieront d'une solution de reporting et de facturation offrant une vue d'ensemble de tous les coûts de recharge. Les coûts dans les lieux publics, sur le lieu de travail, sur site et à domicile seront présentés dans un tableau de bord unique.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Leader européen et 2ème mondial de la location automobile, avec une flotte de 1,45 million de véhicules ;

- 1,3 Md€ de chiffre d’affaires généré par les revenus de baux (48 %), par les services liés aux baux ( 46 %) et par les reventes de véhicules en fin de contrat ;

- Implantation européenne (80,3 % de la flotte en Europe de l’ouest, 8,8 % en Europe centrale et 5,3 % en Europe du nord) avec diversification en Amérique du sud, Asie et Afrique pour 5,6 % ;

- Modèle d’affaires : contrats d’une durée supérieure à 3 ans pour l’offre aux grandes entreprises, partenariats avec les constructeurs automobiles et les banques (34 % des revenus de l’offre aux entreprises et 66 % vers les particuliers) et diversification de l’offre aux particuliers ;

- Capital contrôlé à 79,82 % par la Société Générale, Tim Albertsen étant directeur général et Diany Lebot présidant le conseil d’administration de 10 membres ;

- Situation financière saine avec un taux d’endettement de 16,7 %.

Enjeux

- Stratégie « Monde 2025 » qui devra être révisée après l’acquisition, effective en décembre 2022, de Lease Plan, pour un montant de 4,9 Mds€ versé en actions et liquidités qui ferait du groupe, baptisé NewALD, le leader mondial de la mobilité avec une flotte de 4,5 millions de véhicules et réduirait à 53 % la part détenue par la Société Générale ;

- Stratégie d’innovation : anticipation de l’usage des véhicules connectés et intelligents / service global à partir de la plateforme unique MyAld assorti de 2 plateformes de vente / élargissement des offres de solutions digitales –Pop Go, ALD Sharing, ALD Move… ;

- Stratégie environnementale visant un recul de 30 % des émissions carbone en 2025 vs 2019, vers les clients : à partir d’un label unique : ALD bluefleet, signalant les prestations plus responsables, ALD switch (véhicules électriques ou thermiques/hybrides), ALD electric (intégration de véhicules électriques dans les flottes), montée en puissance des véhicules non-diesel et de l’usage partagé (partenariats avec Blablacar, Klaxit, Drivy…) / emprunts « verts » pour l’acquisition de véhicules à faible émission carbone ;

- Retombées des partenariats (Amazon en Espagne, Tesla dans 14 pays, Polestar dans 3 et Mitsubishi en Malaisie) et de la diversification dans la location flexible de courte durée et dans l’autopartage ;

- Envolée des prix de vente des véhicules d’occasion, à 3 212 € par unité ;

- Activité protégée par la durée pluri-annuelle des contrats de location.

Défis

- Résistance à 5 défis : interruptions des approvisionnements : anticipations des commandes, appui sur les partenariats avec les constructeurs / hausse des taux et de change : couverture systématique / inflation : ajustement des paramètres aux nouveaux contrats / récession : hausse des offres d’usage et de locations multicycles / hausse de l’énergie : renforcement des conseils aux clients et des produits innovants ;

- Après un résultat net en hausse de 72 % au 1 er semestre, objectif 2022 d’une hausse de 2 à 4 % de la flotte financée, d’une prix unitaire de revente de + 2 000 € et d’un taux de distribution de 50 à 60 %.

Les effets négatifs de la hausse des taux

La remontée des taux provoque normalement une progression des revenus des banques par les crédits octroyés. En Europe, d'après un sondage mené par S&P auprès de 85 établissements bancaires, le secteur s'attend en moyenne à une hausse de 18% de ses revenus nets d'intérêt. Toutefois ce nouveau contexte inflationniste a aussi des effets indésirables, en particulier une hausse des coûts de refinancement. Il s'accompagne également de la crainte d'une nouvelle récession, qui toucherait alors tous les métiers de la banque, allant des prêts à la gestion d'actifs, dont les revenus sont corrélés aux valorisations de marché. Elément rassurant : les banques de la zone euro sont suffisamment solides pour faire face à une dégradation de leur environnement.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.37%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.