Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Michelin va céder ses activités en Russie à son management local
information fournie par AOF28/06/2022 à 10:01

(AOF) - Après avoir suspendu ses activités industrielles en Russie le 15 mars dernier, Michelin annonce avoir fait le constat de l’impossibilité technique de leur reprise, en particulier en raison de difficultés d’approvisionnements dans un contexte durable d’incertitudes générales. Le fabricant de pneumatiques explique être " contraint de programmer la cession de l’ensemble de ses activités en Russie d’ici fin 2022 et étudier la possibilité de transférer le contrôle de ses opérations tertiaires et industrielles au management local actuel ".

Sur le plan financier, l'exposition bilantielle actuelle du groupe au périmètre de ce projet est de l'ordre de 250 millions d'euros. " La réalisation de ce projet entraînerait la déconsolidation de ces activités, mais n'aurait pas d'impact sur la guidance financière du groupe ", a souligné Michelin.

Les ventes de Michelin dans ce pays représentent 2 % des ventes totales du groupe et 1 % de sa production mondiale de pneumatiques pour voitures de tourisme. Michelin Russie emploie environ 1 000 personnes dans le pays, dont 750 à l'usine de Davydovo, située à une centaine de kilomètres de Moscou. Ce site a une capacité de production de 1,5 à 2 millions de pneumatiques par an, principalement pour les voitures de tourisme

Michelin travaille à la mise en place d'un cadre le plus favorable possible pour ses salariés.

La nouvelle entité opérerait via une structure indépendante de Michelin.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial des pneumatiques avec 1/5 ème du marché, né en 1889 ;

- Groupe organisé en trois divisions générant 23,8 Mds€ de ventes : automobile (50 % ), transport routier (26 %) et activités de spécialités, provenant de l’Europe pour 38 % et de l’Amérique du nord pour 35 %;

- Activité réalisée aux 3/4 sur le marché des pneus de remplacement, moins cyclique que la « première monte » et moins sensible à la santé des constructeurs automobiles ;

- Modèle d’affaires sur 3 piliers : dans le pneu, autour du pneu avec la connectivité et au-delà du pneu (composites flexibles, biosourcés, impression 3D et mobilité hydrogène) ;

- Société en commandite par action contrôlée par la famille fondatrice (4 % du capital et 5,17 % des droits de vote), Barbara Dalibard présidant le conseil de surveillance de 11 membres et Florent Menegaux présidant la gérance ;

- Bilan très sain, noté A - ratio d’endettement de 19 % et autofinancement libre de 1,4 Md€.

Défis

- Stratégie 2030 : hausse annuelle de 5 % des ventes et rentabilité des capitaux investis de plus de 10,5 % à partir de 2023, repli vers 70 % des pneumatique dans les revenus, le reste provenant des applications, des systèmes de mobilité hydrogène et connectée, impression 3DS métal… ;

- Stratégie d’innovation pilotée par le président : répondant à 3 enjeux –fabrication additive, composites flexibles et mobilité hydrogène, fondée sur 5 piliers : R&D (700 M€ par an dans 9 centres), partenariats externes, en recherche (300), stratégiques (Enviro, Vabios, addUp, Pyrowave) ou institutionnels, co-conception avec les clients, innovation interne (100 000 idées par an de progrès et innovation venant des employés) et le programme d’incubation, exploitant et monétisant la base de données clients ;

- Stratégie environnementale « Planet » : soutenue par l’écosystème mondial Movin’On, objectifs de réduction d’émissions de CO2 : en 2030, - 50 % vs à 2010 et, en 2050, neutralité totale, des sites et de la logistique aux fournisseurs, une offre de pneus protecteurs de l’environnement par emploi de matières recyclées (objectif 2030 de 46 % et 100 % en 2050) et de matériaux durables (29 % des pneus en 2021), accompagnement de la mobilité électrique et de la mobilité hydrogène via Symbio, société commune avec Faurecia, économie circulaire « 4 R » (Réduire, Réutiliser, Renouveler, Recycler), dopée par des technologies de rupture en partenariat (Carbios, Enviro, Pyrowave…) ;

- Exécution du plan de redéploiement de la production (fermetures de 3 usines en pays développés et montée des sites indonésien et mexicain) et du plan SIMPLY d’efficacité sur 3 ans ;

- Renforcement de la place de n° 1 mondial des pneus pour véhicules électriques ;

- Capacité à intégrer la hausse des matières premières (caoutchouc, noirs de carbone et dérivés du pétrole soit 1/3 des achats) et de l’inflation dans la logistique et l’énergie par celle des prix de vente et par l’effet mix.

Défis

- Effet négatif de la désorganisation des chaînes d’approvisionnement et de la pénurie de main-d’œuvre(routiers et ouvriers) en Amérique et en Europe ;

- Guerre Russie-Ukraine : suspension de l’activité industrielle et des exportations vers la Russie (2 % des ventes, soit un risque sur le bilan estimé à 200 M€ environ) ;

- Retombées des investissements industriels en 2022-23, estimés à 1,8 Md€ par an ;

- Après un 1 er trimestre dynamique, objectif 2022 confirmé d’un bénéfice opérationnel de + 3,2 Mds€ et d’un autofinancement libre de + 1,2 Md€ ;

- Dividende 2021 de 4,5 €.

Objectifs revus à la baisse

Du fait des pénuries, les chaînes de montage des constructeurs doivent parfois s'arrêter, se répercutant sur l’activité des équipementiers, qui les alimentent en flux tendus. A cela s’ajoute le bond du prix des matières premières et de l'énergie, détériorant les marges. Plusieurs équipementiers, parmi lesquels Plastic Omnium et Forvia (ex Faurecia), avaient ainsi abaissé leurs perspectives en 2021.

Valeurs associées

LSE -100.00%
Swiss EBS Stocks 0.00%
LSE Intl -0.37%
OTCBB +5.30%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.