Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michelin prévoit un rebond des volumes en 2014

Reuters11/02/2014 à 18:49

MICHELIN PRÉVOIT UN REBOND DES SES VENTES EN VOLUME EN 2014

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Michelin a annoncé mardi tabler sur un rebond de ses volumes de ventes en 2014 mais s'est gardé de faire une prévision de bénéfice opérationnel pour l'année en cours, toujours marquée par d'importantes incertitudes sur le marché des changes.

Le fabricant de pneumatiques, dont les volumes ont stagné en 2013, compte également verser un dividende de 2,50 euros au titre de l'année écoulée, contre 2,40 euros l'exercice précédent, portant désormais de 30% à 35% le taux de distribution de son résultat.

Michelin a confirmé sa prévision d'un résultat opérationnel de 2,9 milliards d'euros avant éléments non récurrents à l'horizon de son plan stratégique 2015, tout en précisant que l'objectif qu'il maintenait était exprimé "en parités moyennes 2012."

Il n'a en revanche pas donné de prévision de résultat pour l'année en cours, hormis celle d'un cash flow libre structurel supérieur à 500 millions d'euros, après 599 millions en 2012 et 749 millions en 2013, un niveau atteint notamment grâce à la baisse des coûts des matières premières.

L'effet de la baisse du caoutchouc naturel et du pétrole devrait encore être positif à hauteur de 300 millions d'euros au premier semestre.

L'impact négatif de la hausse de l'euro face à plusieurs devises émergentes est estimé quant à lui aujourd'hui au même niveau que 2013, quand il a pesé pour 230 millions d'euros sur le résultat opérationnel.

"Cette question de tourmente monétaire est quelque chose de significatif (...) contre quoi nous ne pouvons pas faire grand chose", a déclaré Jean-Dominique Senard, président de Michelin, au cours d'une conférence de presse. "Ce phénomène est lourd, très erratique, c'est pour cela que j'aime bien vous parler aujourd'hui de nos résultats intrinsèques, hors variations de changes."

PAS D'AUTRE PROJET DE RESTRUCTURATION AUJOURD'HUI

L'effet devises a contribué à faire baisser de 7,8% l'an dernier le résultat opérationnel du groupe à 2,23 milliards d'euros, tandis que le bénéfice net, part du groupe, a chuté de 24,4% à 1,13 milliard.

Ce dernier a également été affecté par les charges correspondant à la restructuration engagée par le groupe, notamment en France où Michelin a décidé d'arrêter la fabrication de pneus poids-lourds sur son site d'Indre-et-Loire.

Interrogé sur d'autres mesures de restructuration, Jean-Dominique Senard a répondu qu'"aujourd'hui nous n'avons aucun projet particulier de ce type" au-delà des plans de compétitivité engagés en Europe.

Au total, l'effectif mondial de Michelin s'est contracté de 1.600 personnes l'an dernier dans le monde, à 105.700.

Les ventes nettes de Michelin ont baissé de 5,7% à 20,25 milliards d'euros, conséquence notamment des pressions sur les prix qui se sont traduites par un effet prix-mix négatif de 516 millions d'euros.

La hausse du cash flow libre après investissement en 2013, à 1,15 milliard d'euros contre 1,07 milliard en 2012, a quant à elle permis au groupe de ramener sa dette nette à un niveau historiquement bas de 142 millions d'euros l'an dernier, contre plus d'un milliard l'année précédente.

Prié de dire si ce quasi-désendettement augurait de nouvelles manoeuvres de croissance externe, Jean-Dominique Senard a fait une réponse prudente. "Oui, et pourquoi pas. Mais ce n'est pas parce que nous avons de l'argent et la souplesse financière qu'il faut faire n'importe quoi et à n'importe quel prix", a-t-il dit.

Il a ajouté que si des perspectives d'acquisition devaient se présenter, ce serait sans doute en Asie lorsque le marché commencera à se consolider.

Edité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.