Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michelin compense la baisse de volume par la hausse des prix

Reuters23/04/2012 à 23:05

Michelin compense la baisse de volume par la hausse des prix

par Gilles Guillaume

PARIS, 23 AVRIL - Michelin est parvenu à compenser au premier trimestre une rechute des volumes de ventes de pneumatiques, notamment en Europe, par une amélioration de son mix prix et par les hausses de tarifs entrées en vigueur l'an dernier.

Le numéro un mondial du pneumatique avec le japonais Bridgestone a également confirmé lundi tous ses objectifs 2012 malgré les incertitudes qui entourent plusieurs marchés, notamment en Europe du Sud.

Michelin a fait état d'une baisse de 9,6% de ses volumes de ventes sur les trois premiers mois de l'année.

"(Ce) retrait des volumes (était) attendu compte tenu des bases de comparaison élevées au 1er trimestre 2011 et du déstockage en cours des réseaux de distribution", a expliqué le groupe de Clermont-Ferrand, dans un communiqué.

"Notre mix géographique a un impact négatif", a ajouté le directeur financier Marc Henry au cours d'une téléconférence. "Nous sommes leaders en France, en Italie et en Espagne, des marchés qui ont été davantage affectés par la crise, et si nous sommes bien placés, nous ne sommes pas numéro un en Allemagne et en Russie, qui n'ont pas été autant affectés."

Les augmentations de tarifs 2011, dont l'impact est chiffré à 577 millions d'euros, un effet de changes positif et le boom de la demande dans les activités de spécialité comme le génie civil, ont toutefois permis à Michelin d'afficher des ventes nettes en hausse de 5,1% à 5,3 milliards d'euros sur la période.

L'inventeur du pneu démontable a annoncé au début du mois une augmentation de sa capacité de production aux Etats-Unis et la création de 500 emplois, moyennant 750 millions de dollars d'investissements (570 millions d'euros) pour répondre à la demande en engins de chantier.

PAS DE BAISSES DE PRIX EN VUE

Pour 2012, Michelin a confirmé ses objectifs de volumes de ventes stables, de 1,9 milliard d'euros d'investissements destinés au haut de gamme, au secteur minier et aux pays émergents, d'un surcoût des matières premières estimé entre 300 et 350 millions d'euros et d'un résultat opérationnel en nette croissance car les hausses de prix compenseront largement la hausse des dépenses.

L'année est marquée par une nette détente sur le marché du caoutchouc naturel, puisque le surcoût des matières premières s'était élevé à 1,75 milliard d'euros en 2011.

"En 2012, l'effet prix net devrait être de l'ordre de 350-400 millions d'euros", a poursuivi Marc Henry, tout en précisant que cet effet prix favorable s'atténuera au fil de l'année pour devenir négatif au quatrième trimestre en raison d'une baisse des tarifs dans le secteur minier où, comme pour les poids lourds, les pneumatiques utilisent davantage de caoutchouc naturel et moins du synthétique dérivé du pétrole que pour les voitures.

Michelin n'a en revanche aucune intention de revoir à la baisse les prix de ses autres pneumatiques, vu notamment que les prix du brut restent globalement orientés à la hausse.

"Notre positionnement sur les prix est supérieur aux autres, c'est pour cette raison que nous sommes les premiers à relever nos tarifs et les derniers à les abaisser, ce sera notre politique en 2012", a ajouté Marc Henry. Parmi les concurrents de Michelin, a-t-il précisé, personne ne semble d'ailleurs vouloir à l'heure actuelle se lancer dans des baisses de tarifs pour maintenir ou gagner des parts de marché.

L'action Michelin a clôturé lundi en baisse de 2,58% à 50,65 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de neuf milliards d'euros.

Edité par Pascale Denis


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.