Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FAURECIA

68.70EUR
-0.06% 
Ouverture théorique 68.70
indice de référence SBF 120

FR0000121147 EO

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    69.70

  • clôture veille

    68.74

  • + haut

    69.96

  • + bas

    67.30

  • volume

    537 275

  • valorisation

    9 483 MEUR

  • capital échangé

    0.39%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:35:13

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    61.84

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    75.56

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter FAURECIA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FAURECIA à mes listes

    Fermer

Michelin abaisse son objectif de ventes, CA -4,6% au T3

Reuters22/10/2014 à 22:11

* Vers une hausse de 1% à 2% des volumes en 2014, et non plus +3% * Baisse des investissements en 2015-2016, autres objectifs maintenus * Effet prix-mix négatif de 2,2% au T3, comme au T2 * Une acquisition en Asie toujours d'actualité-dir.financier (Actualisé avec téléconférence et précisions) par Gilles Guillaume PARIS, 22 octobre (Reuters) - Michelin MICP.PA a revu en baisse mercredi sa prévision de ventes en volume pour 2014 dans un contexte de ralentissement de la demande en pneumatiques en Europe et dans les pays émergents, qui s'est traduit par une baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Le groupe, toujours confronté à une vive concurrence sur les prix, a réalisé sur les trois derniers mois des ventes nettes de 4,88 milliards d'euros, en baisse de 4,6%. Sur les neuf premiers mois de l'année, le recul ressort à 4,7% à cause d'un effet prix-mix négatif de 1,9% et d'un impact de changes toujours défavorable bien qu'atténué au troisième trimestre. "Dans un environnement mondial marqué par des incertitudes macroéconomiques et des difficultés géopolitiques, la demande de pneumatiques tourisme camionnette et poids lourd devrait rester porteuse en Amérique du Nord et en Chine et stable en Europe", a déclaré le groupe dans un communiqué. Mais la poursuite du ralentissement observé depuis le deuxième trimestre, notamment en Europe dans le poids lourd, et sur les émergents hors Chine, l'a conduit à abaisser entre 1% et 2% sa prévision de croissance de ses volumes sur l'année, contre un objectif précédent de +3%. Au troisième trimestre, les volumes de Michelin ont baissé de 1,2%, après une légère hausse de 0,6% au deuxième trimestre, la baisse enregistrée en juillet-août éclipsant un rebond de 3,3% en septembre. Contrairement à d'autres segments d'activité chez les équipementiers automobiles, le marché du pneu en Europe a ressenti sur le trimestre un ralentissement lié au pilotage des stocks des constructeurs automobiles dans la dernière ligne droite de l'année. Faurecia EPED.PA , spécialisé dans les systèmes d'échappement, les sièges ou les extérieurs de voitures, ou Valeo VLOF.PA - éclairage et aide à la conduite - ont dit pour leur part ne pas avoir encore été touchés par ce phénomène. Michelin prévoit aussi en 2014 une baisse de 10% du marché minier, et un recul de 4% du marché du pneu agricole. L'ENVIRONNEMENT RESTE TRÈS CONCURRENTIEL Les autres objectifs de Michelin - rentabilité des capitaux employés supérieure à 11%, cash-flow libre supérieur à 500 millions d'euros et hausse du résultat opérationnel avant éléments non récurrents et effets devises - ont été confirmés. Il en va de même pour les gains de productivité envisagés et le programme d'investissements de 2014, maintenu autour de deux milliards d'euros. Mais Michelin a annoncé que ses investissements seraient revus à la baisse pour 2015 et 2016, respectivement à environ 1,7 milliard et 1,6 milliard d'euros. Dans une présentation aux analystes, Marc Henry, directeur financier de Michelin, a précisé qu'il entendait ainsi favoriser une meilleure rotation des actifs et que le développement du groupe sur des marchés à forte croissance, comme la Chine, n'était pas concerné par ces ajustements. Si le positionnement premium du groupe s'est traduit par un effet mix positif de 113 millions d'euros sur les ventes nettes sur neuf mois, celui-ci a été éclipsé par les pressions sur les prix. Au total, l'effet prix-mix a été négatif de 284 millions (-1,9%). Sur le seul troisième trimestre, le prix-mix a été négatif de 2,2%, comme au trimestre précédent. Dans cet environnement concurrentiel, conjugué à la baisse des coûts des matières premières - caoutchouc et pétrole - Michelin s'est déclaré à plusieurs reprises intéressé par l'acquisition d'une nouvelle marque d'entrée de gamme. "Notre premier objectif est de payer des dividendes, puis ensuite d'utiliser notre cash pour une acquisition dans le pneumatique quelque part en Asie", a ajouté Marc Henry. Avant cette publication, l'action Michelin a clôturé mercredi à 70,50 euros. Depuis le début de l'année, le titre a perdu près de 9%, après un gain de près de 8% sur l'ensemble de 2013. * Le communiqué : http://bit.ly/1DB5fc9 (Edité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

-0.06%
+0.15%
-0.89%

Mes listes

valeur

dernier

var.

1128.09 +0.07%
62.791 -2.59%
5995.05 +0.33%
4347.731 -1.73%
0.096 +6.67%
1075.4 +0.29%
1034.78 -0.04%
191.4 +0.68%
17.108 -0.18%
Riz
13 -1.33%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.