Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michel Barnier suggère le MES pour la résolution bancaire

Reuters09/10/2013 à 15:42

MICHEL BARNIER PROPOSE DE CONFIER LA RÉSOLUTION BANCAIRE AU MES

BERLIN (Reuters) - Le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, propose que la Commission assume le rôle d'agence de résolution bancaire seulement pendant une période limitée avant de confier cette mission au Mécanisme européen de Stabilité (MES).

Ces commentaires, dans un entretien au quotidien allemand Handelsblatt publié mercredi, sont le signe que la Commission européenne est disposée à faire des compromis afin de faire avancer le projet d'union bancaire, actuellement à l'arrêt.

Le projet vise à fixer un cadre unique pour le traitement des banques européennes en difficulté et rompre l'interdépendance entre les pays endettés et leur système bancaire.

La Commission a proposé initialement qu'elle partage avec un collège dédié l'autorité en matière de fermeture éventuelle des établissements bancaires en difficulté, mais l'Allemagne et d'autres Etats membres craignent de voir l'exécutif européen cumuler des pouvoirs trop importants.

"Nous pourrions convenir dès le départ que la Commission ne prendrait en charge la résolution bancaire que pour un temps limité et que nous trouverions une autre solution à plus long terme", a déclaré Michel Barnier.

"Le fonds de sauvetage, le Mécanisme européen de Stabilité (MES), pourrait se charger de la résolution bancaire dès qu'il sera devenu une institution européenne. Mais pour cela, il nous faudrait modifier la constitution européenne", a-t-il ajouté.

Sous sa forme actuelle, le MES, créé officiellement en février 2012, émet des obligations pour financer des prêts et d'autres formes d'aide financière à des pays de la zone euro.

A Berlin, le ministère des Finances a rejeté sans attendre cette nouvelle proposition, réitérant le refus de l'Allemagne de voir la Commission assumer même temporairement la responsabilité de la "résolution" bancaire.

INQUIÉTUDES

"La proposition de Barnier ne répond pas aux inquiétudes juridiques, rien n'a changé dans la position allemande", a dit à la presse un porte-parole du ministère.

"Même une solution transitoire doit être juridiquement tenable et applicable", a-t-il expliqué, ajoutant que l'Allemagne souhaitait toujours parvenir à un accord sur l'union bancaire avant la fin de l'année.

De son côté, Michel Barnier a écarté dans l'entretien à Handelsblatt la proposition exposée mardi par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, consistant à limiter les pouvoirs de résolution bancaire de la future autorité européenne aux plus importantes banques systémiques de la zone euro.

"Les petites banques peuvent également faire faillite et en ce faisant bouleverser l'ensemble du système (...). Je ne crois pas trop à l'idée de laisser la résolution des plus petites banques à la charge des agences de supervision nationales", dit Michel Barnier. "Mais il est vrai que nous devons trouver un compromis."

La mise en place d'une autorité de résolution bancaire à l'échelon européen soulève de multiples problèmes politiques et juridiques qui portent entre autres sur la désignation de l'autorité chargée de décider quand une banque en difficulté doit être fermée et qui doit assumer le coût de cette décision, un point particulièrement sensible pour l'Allemagne.

Michel Barnier assure rester confiant dans la possibilité de parvenir à un accord sur ce dossier avant la fin de l'année.

"Nous arriverons à temps à un compromis. Il est clair pour moi que mes propositions ne sont pas le dernier mot en la matière, a-t-il dit au Handelsblatt. Au final, nous nous mettrons d'accord sur quelque chose d'assez différent."

Alexandra Hudson, Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison


Mes listes

valeur

dernier

var.

106.35 +1.29%
0.945 +2.77%
6.2 -0.64%
1.22 -0.09%
6.722 +1.97%
39.33 -2.53%
60.4 -0.66%
11.81 -12.52%
51.63 +1.95%
1.283 -0.09%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.