Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Mersen double ses capacités de production en Corée du Sud pour répondre au boom des semi-conducteurs
information fournie par AOF04/10/2022 à 18:12

(AOF) - Mersen, acteur mondial des spécialités électriques et des matériaux avancés, annonce l'inauguration de sa nouvelle usine située à Cheonan en Corée du Sud, lors d'une cérémonie qui se tiendra le mercredi 5 octobre. Ce site va permettre à Mersen de répondre aux besoins en forte croissance du marché des semi-conducteurs. Ces nouvelles installations vont lui permettre de doubler ses capacités de production en Corée du Sud.

Le nouveau site, d'une surface de 23000 m2, est spécialisé dans la conception et la fabrication d'équipements de fours de tirage de silicium monocristallin et de pièces complexes d'implantation ionique pour la fabrication de semi-conducteurs. L'ancienne usine, implantée depuis 1990 à Sangam, est relocalisée à Cheonan afin de mieux répondre à la forte demande de ses clients, en particulier en Corée du Sud et en Chine.

Grâce à cet investissement, le chiffre d'affaires du site coréen pourrait doubler d'ici à 5 ans pour atteindre 60 millions d'euros. La surface disponible offrira en outre la possibilité d'accueillir potentiellement des installations supplémentaires si la croissance du marché se poursuit.

Luc Themelin, directeur général de Mersen, déclare : "Mersen n'a cessé de se développer en Corée du Sud depuis son entrée sur ce marché important en 1986. Nous sommes fiers d'y poursuivre notre stratégie de croissance auprès de grands clients fidèles. Notre nouveau site va nous permettre de nous renforcer considérablement dans notre domaine d'excellence : les produits de spécialités à base de graphite destinés aux marchés des semi-conducteurs, dont l'importance ne cesse de grandir".

AOF - EN SAVOIR PLUS

De belles perspectives avec l'hydrogène vert pour la filière électrique

Le plan hydrogène français de 7 milliards d'euros, qui a été porté à 9 milliards, vise à développer une filière industrielle de la production d'hydrogène bas carbone. Le Gimélec, le groupement des entreprises de la filière électronumérique en France, a identifié de fortes retombées pour les fabricants de matériel électrique. Pour ses membres, les retombées économiques sont chiffrées à 10 milliards d'euros d'ici à 2030, puis de 20 milliards supplémentaires pour la période 2030 à 2040, principalement pour la filière des fabricants de matériels électronumériques (des transformateurs aux systèmes de contrôle commande). Cela va engendrer des recrutements massifs, en particulier dans les territoires où se concentreront les efforts de développement de l'hydrogène, en Méditerranée et dans la Vallée de la Seine.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.12%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.