Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Merck ne veut pas vendre sa filiale de santé grand public

Reuters28/11/2014 à 18:14

par Ben Hirschler LONDRES, 28 novembre (Reuters) - Le groupe allemand Merck KGaA MRCG.DE a dit vendredi qu'il comptait conserver sa filiale santé grand public, laquelle pourrait réaliser cette année un chiffre d'affaires de l'ordre du milliard de dollars (800 millions d'euros). Le segment de la pharmacie sans ordonnance a subi une vague de consolidation cette année et une opération de 17 milliards de dollars en vue de racheter Sigma-Aldrich SIAL.O , un équipementier des laboratoires, a amené certains banquiers à penser que le groupe pharmaceutique pourrait envisager de vendre sa filiale grand public. "Nous voulons vraiment conserver cette activité", leur a répondu la présidente du directoire de Merck Consumer Health Uta Kemmerich-Keil vendredi à Londres. "Notre stratégie est purement de croissance et d'ici la fin de l'année nous aurons atteint, espérons-le, le milliard de dollars de chiffre d'affaires". Cette division est plus petite que les autres divisions de Merck qui vendent des médicaments sur ordonnance, de la chimie de spécialité et des équipements de laboratoire, mais elle compte quelques marques bien implantées comme les vitamines Seven Seas et les probiotiques Bion. Elle a également bénéficié en janvier du transfert, en provenance de la filiale Merck Serono, des traitements des douleurs musculaires et des diarrhées Neurobion et Floratil. Uta Kemmerich-Keil a dit qu'elle voulait au moins trois grandes marques avec une part de marché minimale de 3% dans certains pays clés, comme le Brésil, où l'automédication est très en faveur. Cela pourrait passer par de petites acquisitions ou des accords de licence, mais la division ne ressent pas la nécessité de faire un gros achat, a-t-elle observé, même si de grands groupes comme Bayer ou GlaxoSmithKline ont décidé de développer leur présence dans le marché des médicaments sans ordonnance. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Valeurs associées

-0.91%
-1.18%
-1.49%
-1.16%
-1.09%
-0.65%
-1.10%
-2.17%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.